Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

La participation des familles en Maison familiale rurale

2 Commentaires

implication-parent-IMG_1360Permettre aux jeunes de faire leur place dans le monde des adultes tout en contribuant à le transformer, telle est, toujours, la grande ambition des Maisons familiales.

Aujourd’hui, cette ambition ne se limite plus aux enfants d’origine agricole mais concerne tous les adolescents.

Or, ce vaste dessein ne peut se concevoir qu’avec l’acceptation pleine et entière du principe de la responsabilité éducative des familles dans le cadre des relations traditionnelles entre parents et enfants mais également en leur donnant la responsabilité d’une partie d’un système éducatif.

alternance scolaireExemple de relations entre les parents et la MFR

apprentissageGuide des parents en MFR

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

2 réflexions sur “La participation des familles en Maison familiale rurale

  1. Une MFR, c »est une Maison Familiale. Il peut être utile de le redire parfois. Quelle place donner à la famille dans la vie globale d’une MFR? C’est une question qui doit être sans cesse renouvellée.
    Mais au delà de la famille, il me semble utile de souligner l’importance du lien fait avec le monde des adultes en général quand un jeune fait son parcours de formation au sein d’une assocaition (familiale) MFR.
    Petitclerc, en son temps, analysait le malaise de la jeunesse par le fait qu’elle cotoîe 3 mondes d’adultes bien souvent incohérents. A l’école, l’enseignant limite la place de la famille a un rôle subalterne tout en l’accusant de « démissionner » face aux difficultés d’éducation. Dans le même temps, l’entreprise est décrite comme exploiteur de main d’oeuvre (ah! Germinal).
    Dans la famille, le monde enseignant est vue comme déconnecté de la « vraie » vie, ne pensant qu’à ses jours de congés très nombreux et incapable de préparer la jeunesse aux enjeux du monde qui nous entoure.
    Dans le milieu social (la rue, les copains, mais aussi le monde professionnel), les parents sont percus comme ringards, dépassés face à cette société et l’école comme inutile puisque diplôme ou pas, le chômage guette chaque jeune.
    Cette vision, je l’accorde, quelque peu (seulement quelque peu) caricaturale, nous aide néanmoins à appréhender la puissance du système pédagogique des MFR.
    En effet, il me semble que la force des MFR est de tenter de remettre en cohérence ces mondes d’adultes en donnant à chacun, avec des logiques différentes, une place de choix dans l’accompagnement de la jeunesse.
    C’est, pour moi, au delà de la « simple » formation professionnelle reçue, la réelle plus-value du système par alternance tel qu’il est pensé en MFR.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s