Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


Poster un commentaire

La MFR de Routot ouvre une nouvelle formation de Conseiller Funéraire en partenariat avec l’EFFA de Paris

Convention_MFR_Routot_EFFA-RLes locaux de l’UNMFREO ont accueilli le lundi 16 septembre dernier la signature officielle d’une convention de formation liant la MFR de Routot, dans l’Eure, à l’EFFA de Paris représentée par son responsable, Yves MESSIER, et en présence de Richard FERET, directeur général délégué de la CPFM. Une délégation de la MFR s’était donc déplacée à cette occasion, avec en tête son Président, Marie-Jean DOUYERE, et son directeur Ludovic ROSÉ.

Cette signature, animée par Frédérique DEFFONTAINES, directrice de la Fédération Régionale des MFR de Haute-Normandie, a été l’occasion de revenir sur les différentes étapes franchies depuis 4 ans et débouchant aujourd’hui sur ce partenariat : « à la MFR les bénévoles de l’association se sont totalement investis dans ce projet » a souligné le Président.  Ludovic ROSÉ a rappelé de son côté la rencontre déterminante avec Gilbert GALLET, directeur de secteur du Groupe OGF–PFG à Rouen et le travail de Claire GOBÉ, chargée de mission Formation Continue à la fédération des MFR.

Richard FERET a apporté son expertise, et sa vision du métier de Conseiller funéraire, rappelant l’importance de l’éthique et du respect, à la fois du défunt et de la famille, dans cette profession : « il porte une vraie responsabilité, il faut aimer les gens, c’est un métier de service avec un petit supplément d’âme » souligne t-il. Yves Messier a dit quant- à lui avoir trouvé ce « savoir être » essentiel à la MFR de Routot : « il faut que les adultes en formation se sentent bien dans ce qu’ils font, et c’est là un point commun entre la MFR et l’EFFA ». « Nous sommes très attachés aux règles de vie à la MFR, et à la qualité du quotidien » a renchéri Ludovic Rosé.

L’ensemble des participants, dont bien entendu Sylvie GAULIER, aujourd’hui au Pôle développement de l’UNMFREO mais directrice de la MFR de Routot au tout début de cette aventure, s’est donc réjoui de ce nouveau partenariat qui donne de nouvelles perspectives de carrière auxquelles les jeunes ne pensent pas toujours : « ce n’est que rarement une vocation, mais c’est un métier dans lequel on peut se révéler sans beaucoup de bagages » a fait remarquer Richard FERET.

Serge CHEVAL, directeur de l’UNMFREO, a rappelé la dynamique déjà engagée avec d’autres entreprises comme les groupes METRO et TOUT FAIRE, qui elles aussi sont venues chercher en Maison familiale rurale ce « autrement », rappelé par le slogan du mouvement. Philippe RISTORD, référent EFTLV à l’UNMFREO, ajoutant : « les MFR apportent une logique d’accompagnement, un savoir faire et un savoir être ».

La formation débutera donc en novembre prochain, Marie JEZEQUEL et Véronique GALICHON, monitrices à la MFR de Routot, se réjouissant déjà du succès rencontré lors de la journée d’information sur ce nouveau diplôme et laissant augurer déjà d’un bon recrutement.

Un bel exemple de l’engagement de toute une équipe, et de l’investissement d’un conseil d’administration, pour le développement d’une nouvelle offre de formation de proximité.

Plaquette


Poster un commentaire

MFR : les référents mobilité de la région Champagne Lorraine au travail

Groupe_mobilité_ChampagneLLe groupe de travail des référents mobilité pilotée par la fédération des MFR Champagne Lorraine sous la houlette de Joëlle JEANDEL, chargée de mission, s’est retrouvé en Meuse afin de prendre connaissance de la subvention allouée par l’Agence Europe Education Formation France pour l’année 2013-2015 dans le cadre du programme Leonardo.

Rappelons que les nouvelles dispositions 2014-2020 « Erasmus + » préconisent le dépôt de projets groupés. C’est chose faite pour la région Champagne Lorraine puisque le résultat affiché va permettre à onze MFR engagées de faire profiter leurs jeunes issus de Bac Pro, voire de Capa, de la mobilité européenne financée pour un montant total de 324 121.60 euros.

Ainsi la MFR de Doulaincourt en Haute Marne, Les MFR de Gionges et Vertus en Marne , les MFR de Stenay, Damvillers, Bras Sur Meuse et Vigneulles-les-Hattonchatel, en Meuse et les MFR des Vosges de Gugnécourt, Saint-Dié , Saulxures et Ramonchamp pourront faire bénéficier un minimum de 221 jeunes accompagnés ou non.  D’ores et déjà le prévisionnel affiche un nombre de mobilités nettement supérieur et l’équipe se prépare au dépôt du prochain programme 2014-2016 qui devra être rendu le 17 février 2013.

Il faut préciser aussi que la MFR de Saulxures-sur-Moselotte « Basinroche » et la MFR de Ramonchamp « Les 4 Vents » avaient été certifiées pour leur programme précédent ce qui leur a permis d’inscrire respectivement un montant  de 26 937.00 euros et 64 132.02 euros en plus.

Dans cette perspective, il va sans dire que les équipes s’organisent maintenant pour la préparation pédagogique, linguistique et culturelle des futurs bénéficiaires où des temps spécifiques sont inscrits dans le plan de formation. Un dossier est remis à chaque parent en plus de l’information organisée à la rentrée.  Le kit de travail réalisé  par les référents mobilité tout au long de l’année écoulée permettra d’assurer un suiviadministratif et financier de qualité.  Un premier rapport intermédiaire des actions menées devra être rendu à l’Agence Europe Education Formation France pour mai 2014. Le rapport final sera clos en mai 2015.

Dans l’intervalle outre la mobilité des jeunes qui va s’étaler sur tous les mois de l’année, il  a été proposé  à ces professionnels de s’inscrire dans un projet de mobilité ouvert aussi aux membres du conseil d’administration ou aux maîtres d’apprentissage : 7 jours  d’immersion dans une école de son choix ou chez un professionnel dans un pays de l’Union Européenne. Ce « LEO Pro » sera déposé en février 2014 en interrégional avec la Bourgogne et la Franche Comté.

[Article aimablement transmis par Joëlle Jeandel, chargée de Mission  « mobilité européenne » à la FRMFR de CHAMPAGNE LORRAINE]


Poster un commentaire

Quelques clichés pour une cohésion de groupe réussie à la MFR d’Avesnes-sur-Helpe

Le_clos_fleuriJeudi 12 Septembre 2013, les élèves de  la classe de 2nde SAPAT (Services à la personne et aux territoires) et les 2nde NJPF (Nature Jardin Paysage et Forêt)  de la MFR «  Le Clos Fleuri » ont découvert le territoire sur lequel ils sont amenés à évoluer au cours de leur cursus BAC PRO.

La sortie s’est déroulée sur la commune d’Avesnes-surHelpe sous forme d’un Rallye Photo. Durant celle-ci, les jeunes avaient pour objectif de se prendre en photo devant les principaux bâtiments administratifs, monuments historiques et sites de la ville. Ils ont ainsi pu se situer dans la ville d’accueil de leur école. En plus de ce fil rouge, les élèves de  2nde devaient réaliser des défis (Nature, Ecologique et Mascotte).

Pendant cette après midi « intégration détente », les jeunes des deux classes ont pu apprendre à se connaître, à travailler ensemble  et former ainsi  une cohésion de groupe.

[Article aimablement transmis par Aude Pallade – Monitrice à la MFR de Avesnes-sur-Helpe]


Poster un commentaire

Henri NALLET rencontre les directeurs départementaux et régionaux des Maisons Familiales Rurales

FD_FR_2013-2Les directeurs des fédérations départementales et régionales et l’Union nationale des MFR se sont retrouvés durant deux jours, les 9 et 10 septembre, pour lancer les chantiers de l’année et préparer notamment un temps fort du mouvement, « les rencontres de la vie associative », qui se déroulera les 22 et 23 novembre 2013 à Montpellier en présence de 2000 participants.

Ce fut également l’occasion pour eux d’échanger sur la prochaine loi d’avenir de l’agriculture. Henri NALLET, actuel président de l’ONEA et ancien ministre de l’agriculture, a accepté de venir discuter avec le groupe sur la nécessité de « produire autrement ».

Henri_Nallet_Serge_ChevalHenri NALLET, aux côtés de Serge CHEVAL, directeur de l’UNMFREO

Selon Henri NALLET, ce « produire autrement » doit se manifester dans le contenu et la forme des enseignements et pourrait donc être particulièrement bien défendu sur le terrain par les Maisons familiales rurales : « l’alternance peut donner de manière particulièrement efficace cette diversité que l’on va devoir chercher ». Questionné sur le rôle de promotion sociale de l’enseignement agricole en général, et des Maisons familiales rurales en particulier, Henri HALLET répond sans hésiter : « il y a une vraie légitimité de votre forme d’enseignement à accéder à l’ensemble des niveaux de formation ».

Une intervention de très grande qualité appréciée par l’ensemble du collectif des directeurs.

FD_FR_2013