Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


Poster un commentaire

2014, année internationale de l’agriculture familiale : les Maisons familiales rurales de 16 pays prennent position

Après avoir participé aux Rencontres de la vie associative organisées par l’Union nationale des Maisons familiales rurales de France les 22 et 23 novembre à Montpellier avec 1 500 congressistes, les délégations représentant les Maisons familiales rurales de 16 pays ont poursuivi leur travail, en séminaire du 24 au 28 novembre, avec le service des relations internationales de l’Union française et les fédérations départementales ou régionales impliquées.

L’Assemblée générale des Nations unies ayant proclamé l’année 2014 « Année internationale de l’agriculture familiale », les Maisons familiales rurales de ces 16 pays* ont travaillé ce sujet et publient, à cette occasion, le communiqué accessible depuis le lien ci-dessous :

Accéder au communiqué de presse

*Unions nationales des MFR du Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Colombie, Comores, France, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, République centrafricaine, Sénégal, Tchad, Togo.


Poster un commentaire

Action solidaire à la MFR de Chauvigny

Les élèves de la classe BTS technico-commercial 2ème année, de la Maison familiale rurale de Chauvigny, organisent une vente de jouets neufs et d’occasions en partenariat avec le secours catholique.

Le bénéfice des ventes de jouets sera reversé à la Fondation des Maisons familiales rurales dans le monde.

Faites une bonne action, venez nombreux nous acheter des jouets, le Vendredi 13 Décembre 2013, de 10 heures à 18 heures à la salle de la Poterie de Chauvigny, dans le cadre du « Village des Saveurs et de l’Artisanat ».

[Information aimablement transmise par FAVARD Anne-Lise, DEGENNES Mélanie, GENTY Ophélie, BODET Valentin, MASSE Mégane, en classe de BTS à la MFR de Chauvigny]


Poster un commentaire

MFR d’Aigrefeuille-sur-Maine : les 4ème se mobilisent pour la Fondation des MFR

FondationMFRLe jeudi 21 novembre dernier, à l’occasion de la journée de la Fondation des MFR dans le monde, la MFR d’Aigrefeuille-sur-Maine avec les jeunes de 4ème s’est mise à l’heure de l’Afrique.

Tout au long de la semaine, dans le cadre des activités pédagogiques, les jeunes de 4ème ont préparé l’évènement : travail sur un conte Africain qu’ils ont mis en scène dans le cours de Français, création d’un diaporama sur le Burkina Faso autour de 3 thématiques (la scolarisation et l’éducation à l’hygiène, l’alimentation, la musique et la danse), confection du dessert en cuisine, élaboration des menus en informatique et travail sur la décoration et l’animation en ESC.

Les Parents, les membres du Conseil d’Administration, l’équipe éducative et les salariés de la Fédération départementale ont été conviés et tous les participants ont pu profiter dans une ambiance festive, des animations préparées avec les jeunes de 4ème.

Cette soirée a permis à la classe, à travers les différentes activités pédagogiques et de découverte, de s’ouvrir à la solidarité entre les peuples et aux valeurs fondatrices de l’humanité basées sur l’accès à la formation pour tous, d’être sensibilisés aux relations Nord/Sud et aux inégalités dans le monde et enfin d’être confrontés à des différences de culture à travers, la musique, les coutumes, la nourriture…

Ce fut donc une vraie réussite et les jeunes de 4ème peuvent être fiers  du travail qu’ils ont réalisé. Tous les participants ont passé une excellente soirée  et chacun a pu déposer un don au profit de la Fondation des MFR dans une urne prévue à cet effet.

[Article aimablement transmis par Christophe LEQUEUX, directeur de la MFR d’Aigrefeuille-sur-Maine, 44]


1 commentaire

MFR de Chatte : un voyage d’étude au Brésil pour les Bac Pro CGEA

CFR-BarreirinhasFermez les yeux et imaginez le Brésil… Pas mal non ? Eh bien de le vivre c’est encore mieux : ses senteurs tropicales, ses couleurs, ses paysages et surtout ses fantastiques habitants.

Nous y sommes donc allés, nous étions 16 (14 élèves en classe de 1re Bac Pro « Conduite et Gestion d’Exploitations Agricoles » à la MFR de Chatte (38) accompagnés de deux formateurs). Partis le 2 novembre de l’aéroport de Lyon, pour quelques heures de vols !!! Lyon-Paris, Paris-Sao-Paulo, Sao-Paulo-Brasilia, baptême de l’air réalisé avec succès pour 11 d’entre nous !

Notre aventure commençait par une première étape à Brasilia, capitale hors norme, étonnante, moderniste, créée en 1956-1960. L’idée de construire une capitale au centre du pays avait germé dès la fin du XVIIe siècle et en 1955 la décision fut prise de transférer le siège du pouvoir de Rio de Janeiro à Brasilia, au cœur du pays.

Nous avons donc procédé à la visite de Brasilia et ses incontournables monuments, édifices, places et quartiers, tels que le Dom Bosco, la cathédrale, la place des trois pouvoirs, le palais présidentiel et la levée de la garde pour ne citer que ceux-ci, le tout commenté par un guide. En fin de journée nous avons eu l’honneur d’être reçus à l’ambassade de France.

Après deux nuits passées à Brasilia, nous nous sommes de nouveau envolés pour une destination plus au Nord, Sao Luis, capitale de l’Etat du Maranhão et seule capitale qui n’ait pas été fondée par les Portugais mais des Français ! Le nom de Sao Luis fut d’ailleurs choisi en l’honneur de Louis XIII, St-Louis.

Le centre historique de Sao Luis do Maranhão est un exemple exceptionnel de ville coloniale, nous avons pu déambuler dans ses rues, admirer son style, son histoire, sa beauté et visiter le palais du Gouverneur. Nous avons aussi goûté à son sable chaud, un soir, prenant un repas sur la plage, écoutant de la musique et nous baignant.

Le voyage avait vraiment bien commencé, nous vivions un rêve, le Brésil… cependant nous étions loin d’avoir vu le meilleur, ce qui nous attendait se trouvait bien au-delà des clichés de cartes postales et tout ce que nous avions pu imaginer. Nous avons quitté Sao Luis pour nous rendre à quatre heures de bus dans une CFR (équivalent MFR, « C » pour Casa), la CFR de Barreirinhas. C’est là que la notion de « vivre pleinement une expérience » prend tout son sens, la rencontre, la découverte de l’autre…

CFR-Barreirinhas2

Nous sommes arrivés dans cette CFR où nous étions très attendus par les élèves, la directrice, le président, les enseignants. Ils étaient tous là à se languir de notre venue, tout était prêt pour nous recevoir. Il est vrai que nous n’avons pas retrouvé le luxe des hôtels que nous venions de quitter, ni le confort de notre MFR en France, mais nous avons volontiers troqué tout cela contre des hamacs, le soleil, la chaleur, la rivière pour nous laver et les liens d’amitié qui n’ont pas tardé à voir le jour. Ensemble nous avons partagé de formidables moments : échange d’expériences, pêche dans leur pisciculture, baignade dans les rios (rivières) aux eaux limpides, réception dans une autre CFR, ou encore au centre ville par la mairie, fêtes locales, danses, chants, visite d’exploitations d’élèves…

Nous pensions déjà être au paradis mais nous n’étions pas au bout de nos surprises : une autre nous attendait ! La mairie nous a offert une journée aux « Lançois Maranhenses » (draps de Maranhenses) nommés ainsi pour leur étendue de sable blanc tel des draps blancs. C’était fantastique, féérique. Nous y sommes allés à bord de gros 4×4, à environ une heure de route, pour découvrir cette merveille : des dunes de sable blanc, à perte de vue, et des lagunes dans lesquelles nous nous sommes baignés.

CFR-Barreirinhas3

Nous avons savouré chaque instant de ce voyage, tout était découverte, nouveauté ; au niveau des lieux, des paysages, la langue, la culture, les traditions, mais surtout découverte de l’autre et de l’ailleurs.

Nous avons osé franchir nos frontières et de retour à la maison, nous mesurons la chance que nous avons eu de vivre une telle expérience. Nous avons le sentiment de revenir différents de cette aventure amazonienne parce que nous avons vécus quelque chose de singulier. La rencontre avec des personnes attachantes nous a profondément marqués. Des liens d’amitiés si forts sont nés en quelques jours qu’aujourd’hui nous sommes convaincus de l’intérêt de s’ouvrir à d’autres horizons.

Les adieux ont été un déchirement pour tous, tant du côté français que brésilien. Personne ne voulait quitter l’autre, et pourtant, l’heure était venue. Le cœur gros, nous avons pris nos valises et nous sommes envolés vers la France, convaincus que le bonheur existe.

Ce voyage au Brésil avait décidément une saveur très particulière, en définitive il ne nous a pas coûté, il nous a bien enrichis.

[Article aimablement transmis par Brigitte PION ROUX, monitrice à la MFR de Chatte (38)]


Poster un commentaire

L’Union nationale des Maisons familiales rurales malgaches réunit ses responsables associatifs

Mada1Ils étaient 45 responsables des Maisons familiales rurales malgaches ; Présidents, Trésoriers, Directeurs à participer aux 3 jours de séminaire à Tananarive autour de la problématique de la gouvernance des MFR à Madagascar : «  Etre responsable associatif, quelle rôle et place au sein de la MFR ? »

L’Union nationale des Maisons familiales rurales malgaches, qui coordonne les 14 établissements de formation par alternance dont 13 MFR et 1 centre de formation de techniciens animateurs ruraux pour adultes, souhaitait prendre un temps avec les dirigeants des associations (parents d’élèves) pour que chacun comprenne bien sa place et ses missions au sein de la MFR, qu’ils soient les représentants des familles au sein de l’association et que de réelles relations de complémentarité existent entre les parents et l’équipe.

3 journées denses qui privilégiaient les temps d’échanges entre les participants mais aussi avec l’enrichissement de témoignages par exemple, celui de Monsieur MERCI, Président du FITAME, organisation professionnelle paysanne de la région de Morondava.

Depuis maintenant presque 15 ans, le réseau des 14 centres MFR de Madagascar dispense des formations par alternance essentiellement orientées sur le développement des capacités agricoles des jeunes ruraux et l’initiation à des métiers de l’artisanat. Leur pédagogie de l’alternance s’appuie sur l’expérience pratique et technique que le jeune acquiert et approfondit sur son lieu de stage.

La place de l’agriculture est essentielle dans l’équilibre économique, social et politique du pays et les MFR sont aujourd’hui de réels acteurs qui contribuent à la formation mais aussi à la valorisation et la reconnaissance du métier d’agriculteur auprès des instances nationales.

De nombreux partenaires internationaux et institutionnels soutiennent le réseau des MFR : l’Union Européenne soutient l’Union nationale des MFR malgaches dans son projet de développement à travers le programme pluriannuel FSTP (Food Sécurity Thematic Program). La formation professionnelle agricole par alternance et l’insertion des jeunes formés sur le territoire est source de développement et permet de renforcer les familles rurales dans une meilleure réponse aux problématiques de la sécurité alimentaire grâce aux savoirs faire que les jeunes apportent et expérimentent sur les parcelles familiales.

De nouvelles MFR ouvrent ainsi chaque année leurs portes sur des territoires nouveaux à la demande des familles et des organisations professionnelles agricoles. Un accompagnement de ces associations familiales est donc indispensable pour la réussite de toutes ces initiatives.

mada2Témoignage de Mr Merci sur ses fonctions de Président du FITAME

 [Article aimablement transmis par Laurence SEVERE, volontaire dans le cadre du programme international à Madagascar]


Poster un commentaire

Les nouveaux stagiaires Technicien d’Accueil Touristique ont fait leur rentrée au CFP-MFR Le Verger de Gennes !

CFP_GennesLa semaine dernière 18 nouveaux stagiaires ont intégré la formation de Technicien d’Accueil Touristique au Centre de Formation Le Verger à Gennes (49). Ils vont suivre un cursus de 7 mois alternant entre cours, stages et immersion linguistique. En effet, ils auront l’occasion de s’intégrer dans une entreprise touristique durant 9 semaines, ainsi que 3 semaines supplémentaires en Angleterre en mars 2014.

Cette première semaine à été l’occasion pour eux de faire connaissance et de prendre leur marque dans leur nouvel environnement.

Ils ont également effectué leur première visite d’entreprise durant laquelle ils ont rencontré Elise BROSSARD, agent commercial et chargée évènementiel aux Caves Veuve Amiot. Celle-ci leur a fait visiter la structure et les a informés sur les attentes de l’entreprise dans le cadre du partenariat entre le CFP et les caves, pour le marché de noël 2013.

En effet, les stagiaires de la formation tourisme entrent dans le vif du sujet dès aujourd’hui, avec une première action : la mise en place du marché de noël.

N’hésitez donc pas à venir les rencontrer sur les différents stands du marché de Noël des Caves Veuves Amiot, les 7 et 8 décembre 2013.

 [Article aimablement transmis par Amandine BRANDI, CFP Le Verger à Gennes]


4 Commentaires

« Les rencontres de la vie associative » à Montpellier : les familles au coeur du mouvement des MFR !

rva2013-1Ils sont plus de 1500 à avoir bravé le froid et parfois la neige, venus de toute la France et même de l’étranger pour participer à ce congrès national organisé par l’Union nationale des Maisons familiales rurales les 22 et 23 novembre derniers au Corum de Montpellier avec le soutien actif de la fédération régionale Provence Languedoc des MFR. Ce congrès, organisé autour du thème « Les familles au coeur de notre mouvement », invitait les congressistes à réfléchir aux pratiques quotidiennes mises en oeuvre localement autour des thèmes de la participation, de l’engagement des familles et du « faire association ».

RAV2013-4Les familles adhérentes, les présidents et les directeurs des Maisons familiales rurales présents ont donc pu bénéficier tour à tour de tables rondes, d’exposés interactifs ou de retours d’expériences à l’occasion de forums ou d’ateliers abordant des thèmes en lien direct avec les préoccupations des familles (Cultiver l’envie de s’impliquer, Un deuxième toit pour les apprentis du milieu rural, Des réunions qui donnent la parole aux familles…).

RAV2013-2De nombreux intervenants ont pu à diverses occasions apporter leur regard extérieur parmi lesquels Gérard Mermet, sociologue, Yannick Blanc, président de la Fonda, Jean‐Louis Cabrespines, président du CNCRES, François Fondard, président de l’UNAF, Henri Malosse, président du Comité économique et social européen… Le tout était animé par Jean-Philippe Moinet, journaliste et directeur de « La Revue Civique ».

La convivialité, si importante dans la vie des associations, était bien présente durant ces deux jours, avec en point d’orgue les prestations très appréciées de la Compagnie du Capitaine et du Condor dans une salle aux qualités esthétiques et acoustiques exceptionnelles.

RAV2013-3

L’ensemble des participants, parmi lesquels de très nombreux parents de jeunes des MFR tout juste entrés dans les conseils d’administration ou sur le point de le faire, s’est félicité de la richesse des débats et a pu toucher du doigt « la richesse de la vie associative », qui a permis par exemple le succès de ces rencontres. Merci à eux, et à l’ensemble des acteurs mobilisés pour la préparation et le déroulé de ces deux journées.

Vous pourrez retrouver ici : le communiqué de presse de l’UNMFREO présentant ce congrès.

Vous pouvez également rechercher la balise Twitter #RVA2013 pour accéder à l’intégralité des tweets de ce congrès :

RAV2013-5


Poster un commentaire

Les MFR invitées à témoigner lors de la journée nationale « UNAF » au Parlement européen

eirope1Pour « Placer les Familles au cœur de l’Europe », l’UNAF et son département Europe ont organisé une journée nationale au Parlement Européen à Strasbourg le 18 novembre dernier. Le thème exposé « Mieux vivre en Europe : les intérêts des familles dans l’union européenne » voulait montrer la place des familles dans l’avenir de l’Europe avec en point de mire les prochaines élections européennes de 2014.

Les Maisons familiales rurales étaient invitées à exposer leur expérience d’un parcours de formation en alternance avec un pays européen, en présence de Serge CHEVAL, directeur de l’Union nationale des MFR. Celui-ci a rappelé dans son discours l’importance de la mobilité pour la jeunesse et les ambitions éducatives des Maisons familiales rurales qui tendent à permettre à chaque jeune en formation d’être en capacité de comprendre le monde qui l’entoure, de s’ouvrir aux autres, de savoir faire des choix. Serge CHEVAL a également évoqué l’impact de cette mobilité qui se traduit par une véritable valorisation de soi,  une mobilisation dans un parcours de formation et une insertion socio-professionnelle : « C’est une véritable ouverture au monde, aux autres et à l’autre en plus d’une ouverture culturelle (…) Pour ceux qui ont vécu une mobilité, il y a l’ici et l’ailleurs, l’avant et l’après ».

europe2C’est une délégation des MFR de Champagne Lorraine qui est donc venue au Parlement européen ce jour-là composée de la jeune Valentine Dos Santos, de la MFR de Ramonchamp (88), accompagnée de sa mère, d’un maître de stage du secteur hippique et de Joëlle JEANDEL, chargée de mission « mobilité européenne » à la fédération régionale.

Valentine a donc témoigné de son expérience qui l’a amenée à se rendre au Portugal, pour la première fois en mars 2013 dans le cadre du projet LEONARDO subventionné par l’Agence Europe Education Formation France : « J’ai pris de la maturité. J’arrive à relativiser des situations, j’ai su m’adapter ». Elle y est retournée en juillet et une proposition d’embauche lui a été faite à l’issue de l’obtention de son BAC professionnel Conduite et Gestion d’une Exploitation Agricole option hippique. Pour la maman : « un enfant est parti, une jeune fille est revenue ». « Il faut savoir les lâcher » reconnait-elle. Le maître de stage a confirmé par son témoignage les bienfaits de cette ouverture culturelle, trouvant que la jeune stagiaire dont il avait la charge, qui elle aussi avait bénéficié d’une période de mobilité au Portugal, avait à son retour un discours mieux structuré et plus mature.

Au regard de ces témoignages et de toutes ces expériences réussies chaque année, nul doute que le programme ERASMUS+ devrait remporter le succès escompté et profiter à encore plus de jeunes à l’avenir…


1 commentaire

Les Maisons familiales rurales rendent hommage à Georges LERBET

Approche_LerbetGeorges Lerbet, brutalement décédé le 20 octobre dernier à l’âge de 77 ans, aura laissé son empreinte au sein des MFR et plus particulièrement auprès de ceux qu’il a accompagnés sur les chemins d’une formation conduisant à un diplôme universitaire : le DUEPS. Il avait, en effet, en 1975 à l’initiative du directeur de l’Union Nationale de l’époque, André Duffaure relayé par Daniel Chartier, initié cette formation originale – une véritable formation d’adultes – et donné vie à un partenariat fécond entre l’Université François Rabelais de Tours et le CNP (Centre National Pédagogique) de Chaingy.

Il en a résulté, sur une période de  20 années, pour plusieurs centaines de directeurs, moniteurs et même quelques administrateurs, une formation supérieure du niveau de la maitrise, prolongée même pour une certain nombre par un doctorat. Mais bien plus qu’un diplôme, ce fut pour tous une fabuleuse ouverture : d’abord par la démarche de formation fondée sur l’alternance et la construction de son savoir plus que sur sa consommation ; l’apprentissage de la recherche scientifique ; l’accès à des savoirs nouveaux, à d’autres grilles de lecture des pratiques  mais aussi à l’écriture.

Il en résulta aussi une collection éditoriale intitulée Mésonance puis Alternances et Développement quand les éditions L’Harmattan la prirent à leur compte, fruits des recherches et mémoires produits. Ainsi furent portées et diffusées la philosophie, la méthodologie pédagogique et la connaissance du mouvement MFR dans les sphères éducatives.

Il en résulta encore pour le CNP un notable désenclavement par la possibilité donnée, grâce au réseau relationnel de G. Lerbet, de participer à des colloques et séminaires divers, d’y faire des communications, d’apporter des contributions éditoriales au sein de revues ou livres. Il fut à ce titre un stimulant remarquable sans jamais intervenir dans les fonctionnements institutionnels.

Toutes ces actions permirent une élucidation et une meilleure connaissance de la pédagogie de l’alternance des MFR et plus largement sa diffusion et mise en œuvre dans le champ universitaire avec la création notamment d’un laboratoire « Alternance «  au sein de  celle de Tours. Les formations de type licence et master qu’assure aujourd’hui le CNP en sont la continuité.

Georges Lerbet fut certainement pour les MFR, sans que l’on s’en rende compte, un marqueur important de leur évolution et développement en jouant ce rôle de regard extérieur, d’explicitation, voire de provocation à dépasser les frontières institutionnelles.

[Hommage aimablement transmis par Jean-Claude GIMONET, ancien directeur du Centre National Pédagogique des Maisons Familiales Rurales]


Poster un commentaire

Les MFR de Maine-et-Loire engagées dans la Semaine de la Solidarité Internationale

logoSSI« Jeunes et solidarité internationale … ça bouge ! ». La thématique nationale de la prochaine Semaine de la Solidarité Internationale a été pleinement intégrée par les jeunes et les responsables des MFR du département.

En effet depuis de nombreuses semaines, sous la houlette de la commission Education au développement, et à la suite d’une sensibilisation au sein de onze MFR du Maine-et-Loire, plus de 500 jeunes préparent un rassemblement départemental, à Angers, le 26 novembre prochain :

  • A 16 h, Place de la République : présentation d’un flash mob solidaire. La solidarité sera exprimée au travers de gestes ruraux traditionnels d’Afrique et de France, rythmés par les saisons culturales.
  • A 21 h, au Théâtre Le Quai, un grand bal interculturel avec la compagnie Kossiwa. 

Trois représentants des MFR du Burkina Faso, présents dans le département à cette période, participeront aux différents temps forts organisés dans les MFR au cours de cette semaine. 

N’hésitez pas à vous joindre à ces deux moments de solidarité et de convivialité !

Cette double manifestation à Angers est organisée avec différents partenaires : le Centre national de danse contemporaine, la CASI 49 (Coordination des Associations de Solidarité Internationale de Maine et Loire), le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général de Maine et Loire, la ville d’Angers, le Crédit Mutuel et la Caisse d’Épargne.

Le programme complet de la Semaine de la Solidarité Internationale en Maine et Loire – du 12 novembre au 1er décembre 2013 – est consultable sur le site www.casi49.org

[Article aimablement transmis par Blandine COEST, animatrice à la Fédération Départementale des MFR du Maine-et-Loire]