Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

« Avenir de l’élevage dans les Mauges » : la parole donnée aux étudiants en BTS ACSE de la MFR de Beaupréau

Poster un commentaire

BeaupréauA l’occasion d’un débat, quatre agriculteurs ont présenté leurs analyses effectuées en partenariat avec les élèves de la MFR de Beaupréau sur deux exploitations.

Le jeudi 8 janvier dernier, à la salle des Chevaliers de Malte, le CRDA des Mauges (comité régional de développement agricole) a convié agriculteurs, éleveurs mais aussi étudiants en Bac pro et BTS (en analyse conduite système exploitation) de la Maison familale rurale (MFR) de Beaupréau. En tout, plus de 250 personnes pour une soirée débat sur le thème « le devenir de l’élevage dans les Mauges ».

Lors de cette rencontre, plusieurs intervenants se sont succédé. Tout d’abord, Pascal Gallard, responsable du pôle élevage de la chambre d’agriculture 49, a dressé un état des lieux de la situation des éleveurs des Mauges :
« On compte 5 500 actifs en production agricole pour 2 700 chefs d’exploitation. Depuis une dizaine d’années, on observe une diminution des Uta (unité travail agricole) soit 20 % en moins, une population vieillissante, puisque 50 % des agriculteurs ont plus de 50 ans, une baisse des effectifs bovins (- 9,8 % en vaches allaitantes et – 4,9 % de vaches laitières), même si toutefois 88 % des exploitations sont à orientation élevage, enfin, une érosion de la surface agricole utile de – 2.7 %, ce qui équivaut à la disparition de six exploitations et de 350 ha de surface moyenne par an. »

Après cet état des lieux, deux groupes de travail constitués d’élèves de BTS de la MFR et d’exploitants ont présenté une étude effectuée sur deux exploitations des Mauges : le Gaec la Gosserie et l’Earl le Parc. Leur mission porte sur deux critères : le maintien du lait sur le territoire et la place tenue par l’eau dans les systèmes allaitants en lien avec la sécurisation fourragère. Ces deux analyses proposées donneront des outils, des clés pour développer, pérenniser leur exploitation. En exemple, l’embauche de personnel, la robotisation ou bien une orientation différente d’activité, voire une cessation d’activité.

Pour terminer, Jean-Pierre Emeriau, président du CRDA des Mauges, fait remarquer que si la situation est moins confortable aujourd’hui pour les agriculteurs, d’autres secteurs d’activité sont dans la même situation et que le métier d’agriculteur reste avant tout une profession.

[Article aimablement transmis par la MFR-CFA de Beaupréau]

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s