Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

Lancement des journées nationales d’action contre l’illettrisme par l’ANLCI

Poster un commentaire

8_Septembre_2014Le 8 septembre dernier, à l’occasion de la Journée Internationale de l’Alphabétisation organisée par l’UNESCO, l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme a lancé les premières Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme. La soirée de lancement qui s’est donc déroulée ce lundi soir au Conservatoire Nationale des Arts et Métiers (CNAM) dans le 3ème arrondissement de Paris a été l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs publics, privés ou associatifs qui s’investissent dans la cause de l’Illettrisme.

Déclarée « Grande Cause Nationale » en 2013, la lutte contre l’illettrisme a bénéficié à l’époque d’une communication de l’ensemble des médias et l’ANLCI avait saisi cette occasion pour relancer un véritable champ d’action pour la sensibilisation, la prévention et la lutte contre l’illettrisme.

Cette première soirée du Collectif « Agir Ensemble Contre l’Illettrisme » était animée par Jérôme Bonaldi qui a tour à tour donné la parole aux ministres du Travail (Mr Rebsamen), de l’Éducation nationale (Mme Vallaud-Belkacem) et de l’Outre-Mer (Mme Pau-Langevin), à la Présidente (Mme Geffroy) et au Directeur (Mr Fernandez) de l’ANLCI, au représentant de l’UNESCO (Mr Atchoarena), et à l’écrivain Alexandre Jardin.

Une dizaine de porteurs de projets sont également intervenus sur scène pour présenter leurs actions, encouragés par les nombreux participants à cette soirée inaugurale, parmi lesquels Philippe RISTORD, de l’Union Nationale des Maisons Familiales Rurales, qui était présent pour marquer le soutien des MFR aux actions entreprises par l’ANLCI.

La semaine d’action contre l’illettrisme (du 2 au 8 septembre 2014) a ensuite été officiellement lancée : pour accéder au dossier de presse (ou le télécharger en PDF).

Extrait :

Aujourd’hui en France, 2 500 000 personnes, soit 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans ne maîtrisent pas les compétences de base nécessaires en lecture, écriture et calcul pour être autonomes dans des situations simples de leur vie quotidienne, après avoir été scolarisées : écrire un message, lire le carnet scolaire de leurs enfants, comprendre une notice de médicament, une consigne de travail ou de sécurité, utiliser un distributeur automatique de billets, lire un plan, faire un calcul… autant d’actes simples du quotidien qui sont pour elles synonymes de gêne.

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s