Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

SPACE Rennes : la MFR de Fougères présente son action à la conférence sur la transition agro-écologique

1 commentaire

IMG_2460Dans le cadre du Salon SPACE de Rennes, qui mobilise chaque année une grande partie du monde agricole du grand Ouest, une conférence sur le thème du « Enseigner à produire autrement » était organisée par la DRAAF Bretagne, en présence de Philippe SCHNABELE directeur-adjoint de la DGER, et de différents représentants des 3 familles de l’Enseignement agricole (Public, CNEAP et MFR).

Edmond BOURGES et Jean–François OLIVIER, respectivement moniteur et chargé de mission à la MFR de Fougères, ont eu l’occasion de présenter leur action pédagogique pour sensibiliser les jeunes à cette « agro-écologie » mise en avant dans la nouvelle loi d’avenir pour l’agriculture qui vient d’être définitivement adoptée.

Pour introduire les débats, Philippe SCHNABELE a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas que « d’un simple effet de mode ». « Je crois à la pertinence de la double approche économique et écologique (…) mais il n’y a pas de recettes toutes faites, il faut apprendre aux futurs agriculteurs à gérer l’imprévisible » ajoute-t-il. Dans la promotion de l’agro-écologie, « Apprendre à enseigner autrement » est donc présenté comme un enjeu essentiel par Philippe SCHNABELE, qui propose les objectifs opérationnels suivants :

1-Adapter les référentiels
2-Valoriser les exploitations agricoles des établissements (entreprises supports de stages pour les MFR).
3-Valoriser les personnels, impulser des initiatives
4-Structurer une démarche régionale, favoriser les innovations pédagogiques

IMG_2462

Philippe SCHNABELE, directeur adjoint de la DGER

Michel MORIN, vice-Président de la Région Bretagne, a insisté de son côté sur la nécessité de faire évoluer les choses : « on ne peut plus enseigner le métier d’agriculteur comme on le faisait avant (..) Le produire plus et le produire mieux, ou autrement, sont indispensables ». Michel MORIN a également rappelé que l’agriculture était l’un des premiers responsables de l’effet de serre et du réchauffement climatique.

Danièle EVEN est vice-présidente de la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne : « en tant qu’agricultrice, représentant les agriculteurs », elle a souhaité rappelé quelques enjeux :
1-Le maintien des volumes de production
2-La réduction des coûts de production
3-La réduction des intrants
4-L’adaptation des différents systèmes de production
5-La meilleure prise en compte de la biodiversité

« Peu importent les mots, pourvu qu’on évolue sans dogmes et avec pragmatisme » ajoute-t-elle. Insistant sur l’importance de la formation, elle précise : « Il faut rendre les gens autonomes, capables de prendre des décisions et de s’adapter au changement ». Mme EVEN conclut enfin avec passion sur son métier : « Produire, c’est un beau mot, il faut le dire ! »

IMG_2471Danièle EVEN, vice-Présidente de la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne

Des formateurs des 3 familles de l’enseignement agricole se sont ensuite succédé à la tribune pour présenter les actions déjà entreprises sur ce thème.

Les formateurs de la MFR de Fougères ont commencé par présenter leur partenariat organisé dans le cadre du MAR (Module d’Adaptation Régionale). Ce module aborde la question des agricultures alternatives (durable, écologique) et la question de la labellisation de certains produits « de niche ». « Familles, professionnels et membres du CA sont invités à s’associer à cette démarche » précise Edmond Bourges. « La question de la maîtrise des coûts de mécanisation est essentielle, on met en place des itinéraires techniques, TCS et semis directs » ajoute-t-il. Durant la durée de la formation (3 ans), des plans d’étude associant les tuteurs professionnels, des visites d’entreprises et des interventions permettent d’avancer vers le « produire autrement ».

IMG_2476

Au micro, Edmond BOURGES de la MFR de Fougères, avec à ses cotés Jean-François OLIVIER et Christine LAIRY

Pleinement associés à la démarche, deux intervenants invités par la MFR de Fougères sont venus compléter et illustrer les propos des formateurs. Christine LAIRY, du groupe d’étude et de développement agricole (GEDA 35), a insisté sur l’importance des échanges et des retours d’expériences : « l’important, c’est de vaincre l’isolement (…) En se réunissant, on agrandit le terrain d’expérience et on peut expliquer les échecs, en faisant parfois appel à des compétences extérieures ». Mme LAIRY précise également que sur le terrain, les stagiaires s’y retrouvent car leur travail se diffuse, contribuant à une certaine émulation. L’autre intervenant a été présenté par Jean-François OLIVIER, chargé de mission à la MFR de Fougères : « La spécificité des MFR, c’est qu’elles sont ancrées dans leur territoire, on développe des partenariats et on s’enrichit, Valorex et le réseau Bleu, Blanc, Coeur est un exemple typique de ces échanges possibles ». Stéphane DOUABIN, responsable développement chez Valorex, a poursuivi en présentant l’action de sa société, et sa volonté de « travailler avec les futures agriculteurs sur le thème de la biodiversité », « mais aussi de la biodiversanté » s’amuse-t-il à ajouter. Stéphane DOUABIN explique que sa société est là pour « faire connaitre ses productions ». « Nous avons besoin de ces cultures oubliées (…) c’est bon pour les assolements (…) et il y a des contrats en face car nous aurons besoin d’agriculteurs pour les développer » ajoute-t-il. Jean-François OLIVIER conclut : « Grâce à des témoignages d’exploitants, producteurs et utilisateurs (lin, lupin, févrolles), nous avons pu ouvrir des horizons différents en direction des jeunes en formation initiale et continue. »

Des représentants du CNEAP et des Lycées agricoles publics ont présenté leurs « bonnes pratiques » sur le thème de l’agro-écologie. Les premiers ont présenté les parcelles expérimentales du Lycée de La touche, tandis que les seconds ont abordé d’une part le lien possible entre biodiversité et pratiques professionnelles lors de séquences pédagogiques novatrices (production de documents à l’attention des professionnels par exemple) et d’autre part l’ouverture de partenariats avec les chambres d’agriculture, pour proposer aux agriculteurs des diagnostics réalisés par les élèves (par exemple sur les éco-bordures au Lycée St Aubin du Cormier). « L’enseignement professionnel peut également enrichir le regard des chercheurs » a notamment tenu à souligner Yves Le Roux, formateur au Lycée de Saint-Aubin du Cormier.

Au terme de cette conférence, Philippe SCHNABELE a tenté de réaliser une synthèse de ces tables rondes, en relevant « une grande diversité des démarches, des approches toujours globales ». Il a conclu sur « l’importance du volet humain » soulignant que « c’est une affaire de conviction individuelle, mais cela met en jeu également le travailler ensemble, il faut réconcilier différents publics ».

IMG_2491Dans la salle, de nombreux représentants de MFR étaient présents, qu’ils soient moniteurs, directeurs, administrateurs ou cadres de la Fédération régionale ou de l’Union nationale

Accéder à l’article présentant une journée au SPACE avec les MFR de Bretagne

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Une réflexion sur “SPACE Rennes : la MFR de Fougères présente son action à la conférence sur la transition agro-écologique

  1. Pingback: Salon agricole : une journée dans « LE SPACE » avec les MFR de Bretagne | Le blog des Maisons familiales rurales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s