Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

La MFR de Moissac « dans le sens » du numérique

Poster un commentaire

Depuis près de 15 ans, l’équipe de la MFR de Moissac applique la politique des « petits pas » pour accompagner la révolution numérique, sous l’impulsion de son directeur, Pascal VARNIER. Ce dernier donne le ton : « Je ne suis pas un fan d’informatique mais j’en ai rapidement vu l’utilité (…) une approche pédagogique ludique et diversifiée pour les jeunes ».

Des compétences et du matériel

Cette épopée a donc commencé en 2000, avec le recrutement de Maxime BERGUIT en emploi jeune et la création et l’animation de la salle informatique. « Ce recrutement a permis d’accompagner les collègues sur les outils déjà existants » souligne Pascal VARNIER, et il poursuit : « Depuis, Maxime a également développé ses compétences et a obtenu sa qualification pédagogique, ce qui lui a permis de devenir moniteur ».

Maxime_Pascal_RMaxime BERGUIT et Pascal VARNIER, un binôme « moniteur – directeur » dans le sens du numérique !

Une deuxième étape a été franchie quelques années plus tard avec l’équipement de toutes les salles d’activité pédagogique avec des TBI (Tableaux Blancs Interactifs). « Avant, on fonctionnait avec des vidéos projecteurs qu’on baladait de salles en salles au gré des besoin » explique Maxime. Le premier intérêt de ces tableaux blancs, reconnu par l’ensemble de l’équipe, réside donc dans la simplicité relative de leur mise en route, et leur plus grande fiabilité. Pascal VARNIER renchérit : « ce qui est très important, c’est que le matériel soit présent partout, et fonctionne ». C’est la même chose avec les ordinateurs portables des moniteurs que la MFR leur a attribués à l’occasion d’un financement par la Région : « L’équipe est responsabilisée à l’utilisation de son matériel, avec une convention de prêt, mais d’un autre côté on leur garantit une mise à jour permanente et du matériel de remplacement en cas de nécessité » assure le directeur.

Compétences partagées et développement de formations

Quand on demande à Maxime, aujourd’hui détaché à mi-temps sur les questions numériques, quel est son rôle aujourd’hui dans l’équipe, il explique l’importance de faire des points étapes réguliers avec les collègues : « Qu’est-ce qui vous gêne ? (…) qu’est-ce qui vous bloque ? ». Il ne fait pas qu’assurer la maintenance technique et comme il le dit « régler des applets JAVA pour qu’ils fonctionnent bien » mais il effectue également de la veille en proposant des ressources pédagogiques supplémentaires.

Une vraie émulation est née, ce qui a permis à la MFR de développer des actions de formation continue en parallèle : Maxime est référent PCiE (Passeport de Compétences Informatique Européen) et il a rapidement assuré des formations en bureautique, en travail collaboratif avec la Direction Régionale Jeunesse et Sports (Google+, agenda partagé).

Equipe_Moissac_RCécile GENDRE, Vanessa ANTOINE et Maxime BERGUIT sont des moniteurs branchés… sur l’intranet des MFR !

Un partenariat récent avec le fabricant de TBI Promothéan a débouché sur la mise en place d’une formation des professeurs dans les écoles primaires du secteur : « il a fallu être réactif, c’est une reconnaissance du travail effectué à la MFR  » explique le directeur. « Aujourd’hui nous voulons aller plus loin en nous équipant de tablettes. Nous avons déjà pris des contacts avec Samsung School et nous pourrions utiliser la MFR comme vitrine et vendre de la formation à d’autres partenaires » ajoute-t-il avec enthousiasme.

Au niveau régional, la fédération régionale des MFR de Midi-Pyrénées accompagne le développement des TICE en souhaitant dans un premier temps former un référent par MFR, formation basée sur le C2i2e qui est mis en place en partenariat avec l’Université d’Avignon. Reconnu comme référent régional, Maxime intervient dans cette formation, qui s’intègre dans un « projet stratégique régional » explique Emmanuel CLERO : « Le réseau des 12 Maisons Familiales Rurales de la région a décidé de réaliser un saut numérique afin d’être à la hauteur des besoins pédagogiques actuels, des attentes des jeunes et des adultes en formation, des familles et des entreprises ».

De l’intérêt des outils numériques en formation

Quand on demande aux moniteurs de la MFR de Moissac ce qu’ils pensent des TBI et comment ils les utilisent, les sourires ne laissent pas de place au doute : l’adhésion à ces nouveaux outils est bien réelle.

3eme-Moissac_RExemple d’utilisation en classe de 3ème

Thierry AMOROS est moniteur et il est intervient plutôt en expression écrite : « depuis 2009, j’ai intégré les TICE dans ma pratique, on a eu un ordinateur portable par formateur financé par la Région, mais il n’y avait rien d’interactif au départ, c’était juste un portable et un vidéoprojecteur ». Thierry explique que les TBI ont permis d’ajouter cette interactivité qui lui manquait : « avec les TBI, on peut faire des exercices à trous qu’on scanne en PDF et qu’on peut ensuite corriger ensemble au tableau, on peut faire des quizz, ou illustrer facilement le cours de vidéos ou d’une recherche internet ».

Emulateur_RAlexia LEYGUE intervient quant-à-elle en Mathématiques et trouve également dans les TBI une nouvelle « forme pédagogique » : « j’utilise des outils de géométrie intégrés dans le logiciel fourni avec le tableau, je peux varier mes séquences pédagogiques, faire des textes à trous pour présenter les cours, projeter à l’écran des émulateurs de calculettes – photo ci-contre ». Alexia explique également que « cela facilite les longues séquences, voire même de 4h ». « Mais plus en Bac pro qu’en 4ème ! » précise-t-elle rapidement. Alexia remarque également que les jeunes aiment bien venir au tableau, et utiliser des outils de démonstration comme Geogebra : « cela simplifie les manipulations » assure-t-elle.

Vanessa ANTOINE et Cécile GENDRE, deux autres collègues monitrices, confirment et apprécient la capacité de stockage associée au TBI : « tout ce qu’on va écrire, on ne l’efface pas, on garde une trace (…) On peut reprendre un cours où on l’a laissé, enregistrer les prépas de cours dans un dossier ». Maxime explique que le Cahier de texte numérique associé à l’ENT Gestibase permet un accès distant aux dossiers et que les cours sont également stockés sur cet espace pour le soutien scolaire : « C’est vrai qu’on peut être amené à effectuer deux sauvegardes du même fichier, ça prend un peu de temps mais c’est une question d’habitude (…) Les cours et approfondissements placés sur le serveur de la MFR sont des ressources complémentaires qui favorisent l’autonomie des élèves ».

« Sur le plan pédagogique, tout le monde adhère aujourd’hui, chacun à son niveau (…) mais aujourd’hui nous voulons aller plus loin et tester les outils numériques dans le cadre de l’alternance » souligne Pascal VARNIER. « On va tester les tablettes tactiles sur plusieurs groupes, en terminale Bac pro Technicien Conseil Vente notamment, il y aura une tablette maître dans la classe et on pourra développer le travail collaboratif d’abord au sein même de la classe, dans le cadre de préparations de visites ou de plans d’étude » explique-t-il. Un autre enjeu de ces tablettes réside dans leur utilisation en « labo de langues », Vanessa ANTOINE a pris des contacts en ce sens avec des fournisseurs de logiciels, ce qui pourrait bien déboucher sur un nouveau partenariat. « Les producteurs de logiciels sont prêts à co-construire avec nous de nouveaux outils sur-mesure, ils ont besoin de nos retours en situation pédagogique » explique Vanessa qui sait exactement ce qu’elle veut pour faire progresser les jeunes en anglais !

« Ensuite, le véritable enjeu sera d’utiliser les tablettes en stage, et de ramener du matériel vidéo, sonore ou de la simple prise de note (…) mais on avance au rythme auquel on peut avancer ! » : fidèle à sa politique « des petits pas », le directeur avance avec un enthousiasme teinté de pragmatisme. « La qualité de l’équipement et de l’accompagnement est primordiale, mais il faut aussi que l’équipe ait envie, c’est une lente infusion (…) le Conseil d’Administration doit également s’investir » : voici les conseils quasi-alchimiques que Pascal VARNIER délivre volontiers.

La MFR de Moissac ne se réduit pas à un laboratoire d’expériences numériques mais propose également aux jeunes des activités « hors écran » originales ou innovantes comme l’attestent cette table à puzzles trônant fièrement dans le Foyer ou ce récent défilé de mode créatif et citoyen entre jeunes et résidents de la maison de retraite voisine…

Puzzles_RAu sein du Foyer rénové par les jeunes, puzzles et tableau noir figurent encore en bonne place…

[Un grand merci à Pascal Varnier et à son équipe pour leur accueil à la MFR de Moissac – CB]

Advertisements

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s