Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

KA2 Partenariat stratégique : parcours « identifier les métiers » à Athènes

1 commentaire

Un temps de travail a été organisé à Athènes dans le cadre du partenariat stratégique porté par l’Union Nationale des Maisons Familiales Rurales sur le thème des métiers de demain en milieu rural, et subventionné par l’Agence Europe Education Formation France.

Les travaux ont permis d’établir la synthèse des premiers résultats pour le groupe de travail reçu par les homologues grecs du centre thérapeutique pour personnes multi-handicapées qui s’appuie sur les activités équestres pour traiter les pathologies des personnes accueillies sous l’égide de Mariam Syrengelas et son collègue Nikkos Nikolaidis avec lequel la MFR de Terrou travaille ensemble depuis 2 ans.

Il s’agissait d’identifier la méthode pour repérer des besoins qui vont servir à créer un parcours de formation lié à un nouveau métier, avec comme première étape l’analyse territoriale. L’équithérapie sert donc de support de la réflexion menée sur les nouvelles compétences à développer. L’objectif étant de faire bénéficier les jeunes d’une meilleure employabilité.

Ce partenariat doit apporter un éclairage sur les métiers en évolutions sociétales, technologiques et réglementaires :

  • Repérage de méthodes mobilisables pour conduire les investigations de terrain, points d’appui des programmes intensifs
  • Construction collective d’outils de recueil de données (devenir des jeunes post-formation ; métiers en émergence ; dynamiques territoriales) et d’analyse dans une approche systémique.

Quatre partenaires sont impliqués dans ce partenariat stratégique porté par l’Union Nationale des Maisons Familiales Rurales auquel s’associe la Fédération régionale des MFR Midi-Pyrénées en France, PLZMMC en Lituanie, SCF Italie, Salford City College au Royaume Uni.

PLZMMC Programos « Leader » ir zemdirbiu mokymo metodikos centras (Lituanie) assure la qualité des formations destinées aux agriculteurs et aux populations rurales à travers toute la Lituanie, le développement et le contrôle de programmes et de méthodes de formation, ainsi que la coordination du programme LEADER. PLZMMC évolue dans un contexte de vieillissement de la population rurale, d’exode rural dû à un manque de travail en zone rurale, de mécanisation, de manque de concordance entre la formation et les besoins en termes de compétence professionnelle et un vieillissement des professionnels de la formation. Ils sont représentés par Edvardas Makseckas et Lina Gumbrevicienne.

Salford City College (Royaume Uni) est l’un des plus grands lycées de Grande-Bretagne avec 6 000 élèves âgés de 16 et 19 ans et assure la formation de 5 000 adultes soit 1100 salariés. Il dispense des formations générales, professionnelles, supérieures en formation initiale, apprentissage ou continue dans divers domaines: agriculture, services, commerce, tourisme… Il accueille des jeunes dans le cadre de mobilités erasmus + les jeunes de la FRMFR de midi Pyrénnées sur la thématique de l’équithérapie. Jane ROEBUCK, Jane weatherell et Warren Shery sont venus apporter leur contribution.

Du côté de l’Italie Rebecca MINGHETTI, Silvano Possagnolo, Monica Lazzaretto font partie d’une association nationale à but non lucratif réunissant 45 organisations qui gèrent quelques 95 centres de formation professionnelle répartis dans 11 régions qui est représentée dans ce programme eramus + KA2.
Le rôle premier de SCF Scuola Centrale formazione est d’apporter un soutien représentatif et une coordination efficace de l’action à chacun de ses membres, en particulier dans le domaine des méthodes, de l’évaluation de l’innovation et du transfert des bonnes pratiques. Elle est subventionnée par le Ministère du travail et est inscrit au Registre National des Instituts de Recherche (n.H18907U) et a également obtenu le certificat de qualité UNI EN ISO 9001 en 2008. Leurs principales activités sont donc le conseil, la formation professionnelle des jeunes entre 14 et 17 ans (cursus obligatoire), des adultes, des salariés et des chômeurs et la formation pour les personnes en situation de handicap ou les personnes ayant moins d’opportunités (conseil, soutien, formation et politiques de politiques actives de travail).

Le groupe français était représenté par Olivier Gineste animateur de la rencontre de l’UMFREO avec Vanessa Antoine FRMFR Midi Pyrénnées chargée de la mobilité, Marie Bluteau du Centre national pédagogique, Bruno Boutrolle administrateur de la MFR de Moissac ancien élu chargé de la culture et du tourisme, Erick Chermette directeur de la MFR de Terrou, Yves Robert président de la MFR de Terrou et ancien élève de cette MFR, également président des producteurs indépendants de foie gras du Lot, Kamal Khorsheed, ancien parent d’élève de MFR, éducateur spécialisé dans l’équithérapie intervenant à la MFR de Moissac, Jean-Claude Ménoret directeur adjoint de la FMFR de Midi Pyrénées, Valérie Voisine FRMFR d’Auvergne chargée de la mobilité européenne, son homologue Joëlle Jeandel de la FRMFR Champagne Ardenne Lorraine, Philippe Ristord et Brigittte Gehin chargés de développement à l’UNMFREO, Xavier Lemonde de l’Ifocap (institut de formation des cadres paysans).

La première matinée de travail fut très riche en échanges avec les premiers constats qui ont émergé suite à l’engagement dans ce partenariat stratégique. Pour les représentants présents de l’équithérapie et des formations équines en général, au regard des parcours atypiques des acteurs de cette thématique sur l’équithérapie, il s’avère qu’il est essentiel de trouver un réel parcours de formation : « Les institutions de soins disent aujourd’hui qu’il faut décloisonner le monde fermé de la psychiatrie il faut entrer dans le monde des ateliers médiatisés, mutualisation d’un savoir-faire et savoir-être c’est-à-dire sortir de l’institution. Les thérapeutes doivent savoir travailler ensemble ». Ce sont donc deux secteurs professionnels qui avancent aujourd’hui en parallèle, le monde du cheval et le monde des soins : « Ces deux mondes se côtoient, si des liens se créent c’est souvent liés à des personnes ou à des compétences particulières, mais cependant ces deux mondes s’ignorent encore….».

Et au niveau européen comment va-t-on avancer ? En France aucune législation à ce jour sur l’équithérapie…
Comment faire le lien entre les personnes en difficultés et les métiers en milieu rural ? Comment des compétences identifiées en milieu rural peuvent être mises au service des liens sociaux ?

Autant de défis que ce parteneriat stratégique européen souhaite relever.

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Une réflexion sur “KA2 Partenariat stratégique : parcours « identifier les métiers » à Athènes

  1. Pingback: ERASMUS + ouvre l’IFOCAP et les Maisons familiales rurales sur la diversité de l’Europe | Le blog des Maisons familiales rurales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s