Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

Formation des maîtresses de maison des MFR de Madagascar

1 commentaire

Actuellement, les MFR de Madagascar accueillent 855 jeunes en formation aux métiers d’agriculture. Les 19 centres en fonction sont aménagés de façon à les accueillir en internat. L’existence de l’internat est un des éléments qui pousse les parents à inscrire leurs enfants à la MFR en tenant compte du déplacement du jeune entre le centre et le foyer familial. Parmi tout le personnel de la MFR, la maîtresse de maison est la première personne en charge du lieu et de la vie à l’internat. Elle doit être capable de gérer et d’animer l’espace et la vie en groupe dans une MFR.  L’Union Nationale des MFR de Madagascar a organisé pendant la dernière semaine de février, une formation pour les Maîtresses de Maison. 16 maîtresses de maison ont été présentes. Cette fois, l’objectif a été de renforcer les capacités de ces femmes pour qu’elles puissent en mieux assurer leurs rôles.

La maîtresse de maison accueille, anime, et assure le bon fonctionnement de la vie résidentielle d’une MFR

Toutes les maîtresses de maison ont appris le métier « sur le tas ». C’est pourquoi, la formation leur a permis de mieux appréhender leurs missions au sein d’une MFR. Chaque service a été décortiqué de façon à ce que chacune d’entre elles puisse connaître le b.a.-ba de toutes les tâches concernant la résidentielle d’un groupe. Aucun service n’a été laissé de côté : en commençant par le nettoyage des dortoirs, l’animation des jeunes jusqu’à la préparation des repas.

Selon Nini, maîtresse de maison d’une MFR située à côté d’Ambohimahasoa, au sud est de Madagascar, la formation l’a aidée à mieux s’organiser : «  Je passais beaucoup de temps pour chaque service à la MFR. En fait, auparavant, j’avais du mal à m’organiser, …toutefois,  je recevais les aides des jeunes, c’était tout naturel pour moi de les faire participer sans être consciente que je jouais aussi un rôle éducatif, à savoir la responsabilisation des jeunes… Après cette formation, je pourrai mieux organiser les services et faire participer un peu plus les jeunes … »

MALGA1Dortoir de la MFR d’Ambanja, au Nord Ouest de Madagascar (ci-contre).

L’assiduité des jeunes à la MFR dépend aussi de la qualité de la vie à l’internat : le couchage, la vie en groupe, l’animation, les repas…

La distance entre le centre et le foyer familial peut aller jusqu’à 30 Km voire plus. Les jeunes parcourent cette distance à pied.

La maîtresse de maison, garante d’une alimentation équilibrée à la MFR

Un responsable au sein de l’Office National de Nutrition, a dispensé une formation en éducation nutritionnelle au groupe de maitresses de maison. Les bonnes attitudes à adopter pour une meilleure alimentation ont été développées, notamment le bon équilibre des trois repas journaliers face aux besoins nutritionnels des jeunes, et aussi, aux produits saisonniers dans un territoire donné. Ces femmes ont été sensibilisées sur l’importance d’une alimentation équilibrée. Ceci en utilisant les produits du terroir qui sont rarement utilisés dans la cuisine locale. Par conséquent,  une démonstration culinaire a été faite pendant tout un après midi.

MALGA2Nini (ci-contre), une des maîtresses en formation, a été enthousiasmée : «  on nous a appris à cuisiner des produits disponibles localement, ce n’était pas difficile. Moi, j’ai appris trois façons de  cuisiner le manioc, un produit en abondance dans notre région, … Avec ces nouveaux plats, je pourrai varier l’alimentation des jeunes, et surtout améliorer la qualité de l’alimentation des jeunes pendant la période de soudure. »

La formation a déjà été appliquée dans la préparation des repas pendant la semaine de formation. A l’issu de cette semaine, les maîtresses de maison ont adoptées 15 recommandations qu’elles vont essayer chacune d’appliquer. Ces recommandations concernent la propreté, la gestion et les règles de vie aux centres. De telles perspectives vont apporter la valeur ajoutée à la formation offerte par les maisons familiales rurales malgaches.

MALGA3Une maîtresse de maison présentant un plat fait à base de fruit à pin (ci-contre).

Pendant le premier trimestre de l’année, c’est la période de soudure pour la population rurale malgache. Faute de vivre, les jeunes sont enclins à abandonner les formations. Les maîtresses de maison sauront cuisiner les produits de saison pour ne pas décourager ces jeunes.

Article aimablement transmis par Stella RAZOELINIVO, CCI- UNMFRM, Antananarivo

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Une réflexion sur “Formation des maîtresses de maison des MFR de Madagascar

  1. Pingback: | UNMFRM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s