Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

Atelier Théâtre pour les terminales Bac pro de la MFR de Fonteveille

Poster un commentaire

Suite au partenariat passé ente  la MFR de Fonteveille et les 3T-Théatres de Châtellerault, inscrivant les élèves de Bac Pro Conduite et Gestion d’une Entreprise Hippique dans le parcours Spect’Acteur, la MFR a été retenue pour faire partie des résidences d’éducation artistique et culturelle dans le pays Châtelleraudais. Le projet Equi-Libre, projet fédérateur porté par les 3T et financé par la DRAC Poitou-Charentes, lie culture, pratique artistique et citoyenneté dans trois établissements scolaires situés en milieu rural.

Après concertation et réflexion entre les représentants des 3T et Myriam Benoiton, formatrice en ESC à la MFR de Fonteveille, Alice Geairon, Compagnie théâtrale l’Ouvrage, Thouars, est venue à la rencontre des terminales Bac Pro de la MFR de Fonteveille, et a dispensé 63h d’ateliers de pratique théâtrale (21h dans chaque classe), en développant une création sur l’équilibre homme-nature et homme-animal. Elle a favorisé l’expression des élèves à travers la question de notre animalité : entre le dresseur et le dressé, quel(s) jeu(x) se met(tent) en place, le pouvoir, la rencontre, l’émotion ? A partir d’improvisations, de textes, d’exercices divers sur le corps, la voix, l’expression, la maîtrise des émotions… et en lien avec le projet de la Compagnie (Gros Câlin, de Romain Gary, qui interroge la solitude d’un homme vivant avec un python), il a s’agit de s’aventurer ensemble sur les questions de ce qui rassemble/ressemble, et de ce qui nous différencie.

font2

Ainsi les élèves ont-ils présenté à la MFR le résultat de leur travail, avec différents thèmes abordés dans les saynètes. Les terminales 1, sur le thème « Apprivoiser », ont joué des textes tirés et montés du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, de Gros Câlin de Romain Gary. Les terminales 2, sur le thème « Génération », on interprété un texte monté d’après Res/Persona, de Ronan Chéneau. Et enfin les terminales 3 ont magnifiquement mis en scène le montage textuel réalisé par Alice Geairon à partir d’Electronic City, de Falk Richter.

font3

 Au-delà de rassembler les élèves, les partenaires, autour d’un projet, d’aller à la rencontre des gens et des lieux, Alie Geairon a proposé « la liberté de saisir ce qui nous entoure, de composer nos propres collages, d’adapter, de composer nos écritures ». Elle a su éveiller, sensibiliser et motiver les élèves pour aboutir à une représentation soignée et de qualité, avec un travail basé sur l’échange et la réflexion, base d’enrichissement dans la mesure où chacun peut prendre une place active au sein du groupe scolaire certes, mais à plus grande échelle une place responsable dans le groupe des pairs, de la famille, dans le monde du travail… L’atelier et le spectacle ont vraiment atteint leur objectif : grandir et s’affirmer.

font4

Article aimablement communiqué par Myriam BENOITON, MFR de Fonteveille à Châtellerault

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s