Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

Danse contemporaine : découverte, ouverture et expression pour les Bac pro CGEH de la MFR de Fonteveille

Poster un commentaire

Le 5 janvier 2017, les jeunes de Première Bac Pro CGEH ont assisté à la représentation d’un spectacle mêlant danse et théâtre : 3949, interprété et mis en mouvement par Alexandre Blondel, de la compagnie Carna, dont le projet artistique tourne autour de la rencontre de différents langages (danse, texte, acrobatie).

Suite à l’engouement des élèves et au partenariat établi avec les 3T, théâtres de Châtellerault, Alexandre Blondel est venu deux jours à la MFR de Fonteveille, où chaque classe de première a reçu quatre heures de cours de danse contemporaine les 13 et 14 mars 2017. La demande était forte de la part des jeunes, mêlant curiosité, envie et aussi à priori, qui ont vite été surmontés face à l’écoute et la pédagogie de M. Blondel. En effet, donner la possibilité à des jeunes de travailler autour de la danse, ou de toute autre forme d’art d’ailleurs, va poser les bases d’une ouverture à soi, d’une ouverture aux autres, d’une ouverture au monde. Par la danse, on se découvre, ou on se redécouvre, face à des situations motrices inédites. On cherche ses limites, on cherche aussi à les surpasser, mais c’est aussi un excellent moyen de se concentrer, de canaliser son énergie, d’acquérir de la confiance en soi et de développer son autonomie. Au niveau du groupe, la danse permet de développer écoute, entraide et solidarité, on apprend à mieux connaître l’autre.

Ce qui est fantastique, c’est que ces objectifs transparaissent dans le travail en quelques heures seulement dans le déroulé de la séance. En travaillant sur le corps, on explore différents types d’actions (chute, saut, attitude, s’arrêter, s’appuyer, s’équilibrer, en se déplaçant, au sol…. Sont aussi explorées les notions de temps (seul ou avec accompagnement sonore, ralenti, accéléré, contretemps…) et d’énergie (doux, brusque, léger, mou, fluide…). Ainsi la relation à soi est mise en évidence, mais aussi à l’autre : on travaille seul, en duo, en groupe, avec le corps de l’autre (s’appuyer, transporter, toucher, soulever…), on s’organise dans l’espace (scénique, imaginaire…) et on l’appréhende (directions, niveaux…).

Fontdans3

Fontdans4

Cet ensemble favorise évidemment les temps de communication entre tous les acteurs au long de la séance, afin de verbaliser tout ce qui a été mis en œuvre et ressenti, et a également permis de réaliser une phrase chorégraphique individuelle, puis une autre, collective (duo), présentée devant les autres et dans différentes orientations. Chaque séance a été suivie d’un retour au calme, avec l’apprentissage de postures pour se détendre.

Fontdans5

Le ressenti a été très positif, les dispositifs mis en œuvre ont très bien fonctionné : écoute, écoute de soi, des autres, découverte, de soi et des autres également, essai, appréhension du temps et de l’espace, prise de confiance, en soi, mais aussi et surtout en l’autre. Les jeunes ont d’ores et déjà demandé d’autres séances, avec pourquoi pas l’objectif de mettre en place un projet pour l’année prochaine dans le cadre de l’éducation socioculturelle…

Article aimablement communiqué par Myriam BENOITON, MFR de Fonteveille

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s