Le blog des Maisons familiales rurales

MFR

Les MFR fêtent leurs 80 ans à La Rochelle les 7 et 8 juillet 2017

2 Commentaires

Le mouvement des Maisons familiales rurales (MFR) fêtera ses 80 ans les 7 et 8 juillet prochains à l’espace Encan à La Rochelle. 2 500 participants, des représentants de 20 pays, de nombreux responsables professionnels, associatifs, élus sont attendus à cette manifestation. Cet anniversaire sera l’occasion de revisiter ce qui fait la réussite des MFR.

Assistez sur https://www.facebook.com/mfr.asso.fr/ au live vidéo des 80 ans des MFR, en direct depuis La Rochelle, le samedi 8 juillet de 8h30 à 12h30

Pourquoi l’initiative de quelques familles paysannes du sud-ouest de la France il y quatre-vingts ans a-t-elle connu un tel succès ? Pourquoi ce mouvement continue-t-il à se développer en France et dans le monde ? Sur quels ressorts s’appuie-t-il pour que sa démarche trouve un écho dans des pays, des contextes, des milieux professionnels autres que l’agriculture ? Comment les MFR ont-elles fait pour ne pas être marginalisées comme tant d’autres initiatives en matière d’Éducation nouvelle ?

Les réponses sont multiples. Des acteurs du mouvement et des personnalités extérieures en témoigneront à cette occasion (voir programme en annexe) et donneront leurs points de vue.

Faut-il rappeler que les Maisons familiales rurales s’inscrivent, d’abord, dans une dynamique sociale et portent de fortes ambitions en termes d’éducation mais aussi, plus largement, en termes d’implication des familles, de parentalité, de développement des territoires, de promotion des personnes, de démocratie participative, d’insertion sociale et professionnelle des jeunes…

Leur nature associative, ensuite, est sans contexte une singularité reconnue. Mais ne doit-on pas rappeler que les MFR à l’origine n’avaient pas le statut associatif ? En 1937 c’est le statut syndical qui avait été choisi par les pionniers. C’est seulement en 1942, pour échapper à l’intégration dans la corporation paysanne imposée alors, que les responsables décidèrent d’opter pour la loi de 1901 et pour sauvegarder leur liberté. Il convient aussi de souligner que les MFR dans d’autres pays ont eu recours à d’autres statuts, en particulier coopératif. L’association ne vaut en Maison familiale que par la finalité qu’elle se donne : permettre aux familles d’exercer toutes leurs responsabilités éducatives, y compris dans la structure de formation et dans les relations contractuelles qu’elle passe avec les pouvoirs publics.

Les MFR sont souvent citées, encore, pour leur rôle d’avant-garde dans la pédagogie de l’alternance car leurs pratiques historiques dans ce domaine est sans doute une de leurs caractéristiques les plus visibles. Or, l’alternance pour les Maisons familiales n’est la conséquence, là aussi, que de choix plus fondamentaux : celui de la responsabilité, celui de l’initiative locale, celui d’une approche éducative globale engageant une pluralité d’acteurs. L’alternance, au fond, n’est qu’un moyen au service de la même finalité : associer les familles et les professionnels, très concrètement, à la formation, à l’évolution des métiers, au progrès économique et social, à la réussite des jeunes.

L’originalité des MFR ne se loge pas seulement dans les savoir-faire pédagogiques mais bien dans la dimension éducative. Modèle alternatif à l’institution scolaire traditionnelle, les Maisons familiales rurales démontrent qu’il est possible de concevoir un système de formation qui réunit l’univers de l’école et les espaces familiaux, professionnels et culturels, aux frontières des définitions de l’enseignement non formel (l’expérience du métier), informel (l’expérience sociale) et formel (l’école).

Enfin, les MFR ont besoin pour exister de s’appuyer sur deux ressorts qui sont les signes d’une démocratie accomplie. D’une part, elles revendiquent une liberté et une capacité d’initiative locale, ressenties parfois comme frondeuses par les pouvoirs en place. D’autre part, elles souhaitent un Etat suffisamment fort, sans être omnipotent, pour prendre en charge financièrement les initiatives de service public qu’elles mettent en œuvre au profit de la collectivité.

Ces 80 ans seront donc l’occasion pour les responsables des MFR de France et de tous les pays présents de réaffirmer ce à quoi ils tiennent et leur farouche volonté de continuer à travailler pour préserver l’originalité de leur mouvement et pour valoriser la force de chacun de ces groupes de base issus de la société civile qui œuvrent au service d’une jeunesse qui porte de formidables espoirs.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse du 26 juin 2017

Publicités

Auteur : christofbernard

Chargé de communication WEB - Union nationale des Maisons familiales rurales - 75009 PARIS

2 réflexions sur “Les MFR fêtent leurs 80 ans à La Rochelle les 7 et 8 juillet 2017

  1. je ne trouve pas le programme en annexe !

  2. Pingback: Lettre UNAF n° 584 / 17 juillet 2017:L’UNAF habilitée par arrêté ministériel à délivrer des formations aux représentants des usagers dans le domaine de la santé-et varia – Titre du site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s