Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


Poster un commentaire

La mécanique en OR au CFA-MFR « La Rousselière »

????????????????????Le Centre de Formation par Apprentissage (CFA) « La Rousselière » de Montreuil Bellay (49) a organisé le concours d’un des « meilleurs apprentis de France » dans la spécialité « Mécanique Automobile» sous l’égide des Meilleurs Ouvriers de France (MOF).

9 candidats des CFA du département de Maine et Loire (CFA de Narcé, CFA Eurespace de Cholet et CFA des MFR) étaient en compétition individuelle dans les ateliers du centre de formation pour s’affronter dans des épreuves techniques en motorisation, pneumatique et autres recherches de pannes électroniques… pour décrocher le titre de meilleur apprenti départemental et ainsi poursuivre l’aventure au niveau régional.

Le jury, composé de professionnels de la mécanique, a pu évaluer les compétences de chacun. Au terme de la journée, c’est le CFA « La Rousselière » qui s’est illustré en obtenant les deux seules médailles d’or du département.
A ce premier niveau départemental, Valentin PIOLET (apprenti au garage ECA à Thouars) et Mathieu MONSIMER (apprenti au garage AC Automobile à Sainte Gemme) ont décroché les médailles d’Or, devenant ainsi meilleurs apprentis du Maine et Loire en mécanique automobile, devant leur collègue de Baccalauréat Professionnel Clément TESSIER (apprenti au garage AZ AUTO à Saint Lambert des Levées), médaillé en bronze.
C’est l’un des meilleurs ouvriers de France qui annonçait les résultats aux jeunes soulignant l’excellence du travail réalisé par les jeunes devant leur famille présente.

Préparer les jeunes dès la 4ème

Anatole MICHEAUD, directeur du CFA « La Rousselière », souligne que la réussite des jeunes à ce concours n’est pas le fruit du hasard. Ce succès est essentiellement dû à une forte motivation des jeunes par le métier mais également par l’arrivée des jeunes dès la classe de 4ème et de 3ème à la MFR où ceux-ci sont en stage plus de 20 semaines dans les garages par an, ce qui leur permet d’apprendre réellement le métier en étant accompagné et guidé par des maîtres de stage très professionnels, avec une forte envie de transmettre les savoir-faire de leur métier.

N’oublions pas que l’apprentissage est une voie royale pour acquérir les compétences techniques du métier et les élus régionaux ne se sont pas trompés en positionnant une classe de préapprentissage (DIMA*) dans notre CFA pour renforcer encore ce besoin de formation professionnelle dès la 3ème.

Le CFA dispose du cycle de formation complet du DIMA* au CAP vers le Baccalauréat Professionnel en mécanique automobile.  Il faut également souligner l’intérêt des formateurs pour accompagner les jeunes dans leur préparation et l’envie de les faire réussir un métier qu’ils ont choisis.
* Dispositif d’Initiation aux Métiers par Alternance

Plus d’info : CFA « La Rousselière » 49260 Montreuil Bellay 02 41 83 19 19

[Article aimablement transmis par Anatole MICHEAUD, directeur du CFA-MFR « La Rousselière »]


Poster un commentaire

Les éco-responsables des MFR de Maine-et Loire réunis pour partager

ecoresponsablesRéunis à la MFR-CFA de la POMMERAYE, les éco-responsables volontaires des MFR 49 ont partagé leurs expériences. Ces jeunes en formation se sont engagés pour soutenir et proposer des actions de développement durable dans leur établissement.

Les élèves de 1ère BAC PRO Vente de la MFR de NOYANT ont expliqué comment ils ont ouvert un magasin solidaire à Noyant « 3 x rien » en partenariat avec le Secours Catholique et ASPIRE. Tous les jeunes et leurs éco-référents ont présenté leurs actions d’éco-responsable de leur MFR : des actions de TRI avec TERRACYCLE à LA POMMERAYE, des actions de nettoyage avec les jeunes de la MFR de CHALONNES SUR LOIRE. Enfin, de nombreuses actions d’aménagement de l’espace pour les éco-responsables de la MFR de CHEMILLÉ, comme celle de la plantation de haies bocagères avec l’association HORIZON BOCAGE.

Ce rassemblement des éco-responsables va dynamiser le partage entre les MFR et ils pourront aussi participer à la journée des éco-délégués de la Région PAYS DE LA LOIRE fixée le mercredi 28 mai 2014.

[Photo : ouverture de la boutique solidaire « 3 x rien » à Noyant le 13 décembre 2013]

[Article aimablement transmis par la FD MFR 49]


Poster un commentaire

« Avenir de l’élevage dans les Mauges » : la parole donnée aux étudiants en BTS ACSE de la MFR de Beaupréau

BeaupréauA l’occasion d’un débat, quatre agriculteurs ont présenté leurs analyses effectuées en partenariat avec les élèves de la MFR de Beaupréau sur deux exploitations.

Le jeudi 8 janvier dernier, à la salle des Chevaliers de Malte, le CRDA des Mauges (comité régional de développement agricole) a convié agriculteurs, éleveurs mais aussi étudiants en Bac pro et BTS (en analyse conduite système exploitation) de la Maison familale rurale (MFR) de Beaupréau. En tout, plus de 250 personnes pour une soirée débat sur le thème « le devenir de l’élevage dans les Mauges ».

Lors de cette rencontre, plusieurs intervenants se sont succédé. Tout d’abord, Pascal Gallard, responsable du pôle élevage de la chambre d’agriculture 49, a dressé un état des lieux de la situation des éleveurs des Mauges :
« On compte 5 500 actifs en production agricole pour 2 700 chefs d’exploitation. Depuis une dizaine d’années, on observe une diminution des Uta (unité travail agricole) soit 20 % en moins, une population vieillissante, puisque 50 % des agriculteurs ont plus de 50 ans, une baisse des effectifs bovins (- 9,8 % en vaches allaitantes et – 4,9 % de vaches laitières), même si toutefois 88 % des exploitations sont à orientation élevage, enfin, une érosion de la surface agricole utile de – 2.7 %, ce qui équivaut à la disparition de six exploitations et de 350 ha de surface moyenne par an. »

Après cet état des lieux, deux groupes de travail constitués d’élèves de BTS de la MFR et d’exploitants ont présenté une étude effectuée sur deux exploitations des Mauges : le Gaec la Gosserie et l’Earl le Parc. Leur mission porte sur deux critères : le maintien du lait sur le territoire et la place tenue par l’eau dans les systèmes allaitants en lien avec la sécurisation fourragère. Ces deux analyses proposées donneront des outils, des clés pour développer, pérenniser leur exploitation. En exemple, l’embauche de personnel, la robotisation ou bien une orientation différente d’activité, voire une cessation d’activité.

Pour terminer, Jean-Pierre Emeriau, président du CRDA des Mauges, fait remarquer que si la situation est moins confortable aujourd’hui pour les agriculteurs, d’autres secteurs d’activité sont dans la même situation et que le métier d’agriculteur reste avant tout une profession.

[Article aimablement transmis par la MFR-CFA de Beaupréau]


Poster un commentaire

Les MFR de Beaupréau, Jallais et Chemillé renforcent leur travail en réseau

Une convention vient d’être signée à la Maison familiale rurale (MFR) Institut rural des Mauges entre trois établissements du réseau des MFR constitués des sites de Beaupréau, Jallais et Chemillé. Cette grande première s’inscrit dans le cadre de l’ouverture prochaine du Certificat de qualification professionnelle agent polyculture, proposé au centre de formation professionnelle (CFP) de Jallais. « Notre convention est soutenue dans la démarche par le Comité régional de développement agricole des Mauges (CRDAM) mais aussi par les principaux syndicats professionnels agricoles » soulignent les directeurs et présidents des trois structures : « l’agrément a été obtenu il y a quelques jours à peine. »

Renforcer le réseau local

Cette formation est unique dans l’ensemble de la région. Elle consiste à former des conducteurs d’engins agricoles aptes à intervenir sur le travail du sol et les traitements. « Les Coopératives d’utilisation de matériels agricoles (Cuma) et les entreprises de travaux agricoles sont les plus gros demandeurs. Il y a de gros besoins. On manque de chauffeurs », insiste Jean-Luc Graveleau, président de la MFR de Chemillé. « Les besoins iront croissants dans les exploitations agricoles », renchérit le président de l’institut rural, Jean-Baptiste Bricard. Rassembler et mutualiser les compétences des trois établissements pour répondre aux besoins du territoire, voilà l’objet du projet. « On parle de travail en réseau en MFR. Nous avons des compétences complémentaires, nous les mettons en oeuvre », résume Gérard Tellier, le président du CFP de Jallais.

Pour intégrer cette formation, il faut avoir 18 ans minimum et avoir ou non une première expérience dans la polyculture. La formation dure un an, soit 529 heures en centre modulable en fonction de l’expérience professionnelle du candidat. Elle s’effectue sous le contrat de professionnalisation.

L’entrée en formation est possible à tout moment de l’année. Elle commencera à la fin février 2014.
Renseignements : MFR Institut Rural, tél. 02 41 63 02 04 ; CFP Jallais : 02 41 64 15 65 ; courriel : cfp.jallais@mfr.asso.fr