Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


Poster un commentaire

Une semaine à thème à la MFR de Goven : la bientraitance dans les pratiques professionnelles

OLYMPUS DIGITAL CAMERADans la formation Bac Pro Services aux Personnes et aux Territoires (SAPAT) proposée à la MFR de Goven, il existe un module d’approfondissement professionnel (MAP). L’occasion d’acquérir des connaissances de façon plus vivante.

Ainsi, cette semaine du 13 au 17 janvier 2014, la MFR a choisi d’aborder la bientraitance auprès d’un large public, de la toute petite enfance à l’accompagnement de fin de vie car la bientraitance est un thème universel, et qui va bien au-delà des pratiques professionnelles ! Ainsi, au cours de cette semaine, les élèves ont rencontré de nombreux professionnels.

Par exemple, deux infirmières de l’équipe mobile de soins palliatifs du Centre Eugène Marquis ont présenté les moyens mis en oeuvre pour accompagner leurs patients ou les équipes soignantes dans la gestion de la douleur et l’accompagnement de fin de vie. Elles ont aussi témoigné de leur vécu dans les situations difficiles mais aussi de la richesse des rencontres avec les malades et leurs proches.

Une infirmière en Néonatalogie est également intervenue pour présenter son rôle auprès du nouveau né prématuré et de sa famille. Un échange riche avec les élèves a permis d’aborder la prise en charge de la douleur chez le nouveau-né, l’établissement du lien parent-enfant lorsque l’on ne peut tenir son enfant dans ses bras …

Des ateliers d’art thérapie et d’ergothérapie ont permis aux élèves de se mettre encore une fois en situation pour jouer le rôle tantôt de l’aidant (gestes adaptés, communication bienveillante) tantôt de la personne aidée. Un jeu de rôle qui a permis d’extérioriser des situations vécues en stage et parfois mal acceptées.

Deux interventions sur « la communication bienveillante » et l’Humanitude » ont mis en évidence l’importance des gestes, de l’intonation de la voix, du regard dans la relation d’aide. L’impact des mots, ce qu’ils peuvent renvoyer à l’autre a été mis en scène par l’intervenante et a permis aux élèves de s’interroger sur leur propre manière de communiquer.

Une semaine riche en connaissances, en émotions et en rencontres qui a touché les élèves et renforcer leur projet de travailler dans les domaines du sanitaire et du social.

Photo – L’Art-Thérapie : l’activité artistique comme support à la communication

[Article aimablement transmis par Pascaline BERNARD et Laëtitia VIMONT, monitrices à la MFR de GOVEN]


Poster un commentaire

Bien-être des publics en formation : les MFR d’Ille-et-Vilaine en forum ouvert

Mot_intro2Le vendredi 25 octobre 2013, les salariés des Maisons familiales rurales d’Ille et Vilaine se sont réunis à l’Espace des Lavandières, à Goven. Tous étaient présents : du personnel de restauration aux secrétaires, en passant par les directeurs, les moniteurs, les animateurs de vie résidentielle et les personnels chargés de l’entretien. « Quelles idées, quelles questions, quelles propositions voulons-nous explorer pour participer au bien-être de nos publics en formation ? » Telle était la question posée aux équipes présentes. Le forum ouvert a été l’outil participatif choisi.

Ce temps fort des Maisons familiales rurales d’Ille et Vilaine fait écho à l’appel à projet sur trois ans initié par le Conseil régional : « soutenir les dynamiques de prévention santé auprès des jeunes ». Les Maisons familiales rurales du département en ont fait un leit-motiv sur « l’éduquer au mieux-être ». Elles ont ainsi choisi de proposer trois temps forts : le premier à destination de leurs équipes, cette journée du 25 octobre ; le deuxième à destination des jeunes et des adultes en formation, le troisième vers les familles et les maîtres de stage. La volonté des MFR : associer l’ensemble des parties prenantes dans cette dynamique de prévention. En effet, la pédagogie de l’alternance à l’oeuvre dans ces structures de formation favorise et enrichit les relations entre partenaires, associés dans l’éducation des apprenants. L’Ag2r La Mondiale et la MSA se sont associées à ces actions.

Travail_atelier« Si tu n’es en train ni d’apprendre, ni de contribuer, passe à autre chose ! »
Dès 9h00, les salariés des MFR d’Ille et Vilaine, assis en cercle, écoutent avec attention les explications de Marie-Christine Duréault*. Sollicitée par la Fédération départementale des MFR d’Ille et Vilaine, elle consacre le début de la journée à expliciter l’organisation du forum ouvert. Sur la base de la question posée, chaque personne désireuse de proposer un sujet de discussion, l’écrit sur une feuille placée au centre du cercle. Elle l’énonce à haute voix et va ensuite l’afficher sur la place du marché. Se succèdent ainsi durant une heure trente, toutes les personnes désireuses de proposer un sujet de réflexion.

A l’issue de ce temps de propositions, chacun se déplace pour aller faire son marché. Il choisit parmi les sujets affichés, ceux qui l’intéressent. Il construit ainsi son ordre du jour. Trois temps d’ateliers d’échanges s’ensuivent, durant lesquels « tout est permis ». Quitter l’atelier (« Si tu n’es en train ni d’apprendre, ni de contribuer, passe à autre chose ! ») ; jouer au papillon ou à l’abeille en faisant circuler les idées d’atelier en atelier,… L’unique obligation est que tout échange fera l’objet d’un compte-rendu. Il est dactylographié à la salle des nouvelles, sous la houlette de Céline Poret**, autre facilitatrice invitée. Il est ensuite affiché dans le grand journal. Là, tous les participants en prennent connaissance. Il peut ainsi susciter la mise en place d’un nouvel atelier…

Salle_des_nouvelles4L’importance du « travailler ensemble »
Quelque peu perplexes, les équipes des Maisons familiales rurales prennent rapidement la mesure de cet espace de parole. Ce sont près de 30 thèmes de réflexion qui seront proposés dans le cadre des ateliers. Le déjeuner n’arrêtera pas cette effervescence. Les comptes-rendus fleurissent sur le grand journal. Chacun, stylo et papier à la main consulte périodiquement la place du marché. C’est l’effervescence à la salle des nouvelles. C’est le moment idéal où chacun apporte sa pierre à l’édifice de l’accompagnement des jeunes en formation. C’est une personne en charge de la restauration qui témoigne : « les jeunes se confient énormément au moment des repas ; nous avons un rôle important à jouer dans cet accompagnement ». Un animateur de vie résidentielle qui insiste sur la nécessité de proposer aux jeunes des activités culturelles, sportives et ludiques : « l’internat est quelquefois un cap difficile à passer pour certains jeunes ; il faut de l’écoute et de la présence. » Tous prennent rapidement conscience de l’importance du « travailler ensemble » pour accompagner au mieux leurs publics. « Quand un climat de confiance s’instaure, certains sujets sont souvent plus faciles à aborder et les confidences sont plus aisées. »

« L’apprenant est toujours au centre du dispositif »
La journée se conclut par un temps de convergence. Par binôme, à tour de rôle chacun des 2 salariés présente à son vis-à-vis l’action qu’il souhaite mettre en place à l’issue de cette journée. C’est un moment de joyeux brouhaha où chacun s’exprime avec enthousiasme. Le dernier temps d’évaluation donne la parole à chacun des participants, invité à donner son sentiment sur ce qu’il a vécu durant cette journée.

Yvon Lhermelin, directeur de la Fédération départementale des MFR d‘Ille et Vilaine conclut en rappelant :

« Notre approche pédagogique place l’accompagnement personnalisé au coeur de nos pratiques : écoute, conseils, soutien, suivi, adaptation des contenus et des méthodes pédagogiques si besoin. L’apprenant est toujours au centre du dispositif. Cette journée de regroupement départemental a remis en évidence qu’une Maison Familiale est avant tout une équipe, qui crée de l’intelligence collective au service de nos jeunes et adultes en formation. Le forum ouvert a été l’occasion de réactiver ce ferment ».

*Marie-Christine Duréault accompagne plus particulièrement les collectivités et le secteur de l’Economie sociale et solidaire dans la mise en place de modes de gouvernance plus démocratiques, de démarches d’intelligence collective ou de participation. Elle travaille notamment avec la Chambre régionale d’économie sociale de Bretagne (CRESS), l’université de Nantes…

**Céline Poret : après avoir rejoint la SCOP Médiation & Environnement pour une durée de 2 ans, elle est aujourd’hui entrepreneur indépendant au sein de la coopérative d’activités Oxalis. Elle est particulièrement intéressée par les innovations sociétales, comme les monnaies complémentaires par exemple, et est aussi engagée dans le mouvement Colibris, Mouvement pour la Terre et l’Humanisme créé par Pierre Rabhi.

[Article aimablement transmis par Benoit PELICHET, Fédération départementale des MFR 35]


Poster un commentaire

MFR de Questembert : Alexandre est Meilleur Apprenti de France (Bac Pro Aménagement Paysager)

Meilleur_ouvrier_france_questembert2Alexandre Stévant est en Terminale Bac Pro Aménagement Paysager au CFA de la Maison Familiale Rurale de Questembert. Il vient de recevoir le titre de Meilleur Apprenti de France à Blanquefort en Gironde. Morgan Bideau et Anthony Huchon ses deux formateurs, sont très fiers de lui, tout comme M. Yann Gachet, représentant l’entreprise Jardinier Service à la corne du Cerf à Arzal qui accueille Alexandre pendant les périodes de professionnalisation.

Alexandre, titulaire du Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA), prépare son Bac Professionnel Aménagements Paysagers au CFA de la MFR de Questembert. Encouragé par ses formateurs, il s’est donc lancé dans l’aventure qui consiste à préparer le concours national des « MAF ». Le jour de l’examen, il s’est donc retrouvé au CDFA/CFPPA de Blanquefort en Gironde, en présence de 34 candidats âgés au moins de 21 ans venus de toute la France. Tous devaient non seulement créer un jardin avec dallages et arbustes, mais aussi satisfaire à une reconnaissance de végétaux et répondre à des questions techniques.

Alexandre sort assez satisfait de son TP, mais ne s’estime pas être arrivé au maximum de ses capacités. L’épreuve suivante est composée de végétaux et de questions techniques. Alexandre ne flanche pas et décroche le titre du Meilleur apprenti de France, sous l’œil de Christophe Sonnendrucher, Président national travaux paysagers des Meilleurs Ouvriers de France (organisateur du concours des MAF) et du jury composé de formateurs, d’entrepreneurs et de professionnels dont Damien Freyne, ancien élève du CDFA de Blanquefort, titré MAF, et qui a monté son entreprise à Brach. En tout, 8 titres de meilleur apprenti de France ont été attribués ce jour-là.

« Alexandre recevra sa médaille et son diplôme au Sénat en février ou mars 2014 » précise Pierrick Le Bris, directeur de la MFR. « Pour la profession, c’est très marquant ainsi que pour les anciens apprentis du CFA de la MFR de Questembert » ajoute-t-il.

« Le concours des meilleurs apprentis de France a pour ambition de transmettre aux jeunes une certaine culture artistique et technique, afin d’assurer la pérennité de savoir-faire irremplaçables et de les doter de moyens incontestables de réussite » ajoute Pierrick Le Bris.

Revenant sur l’histoire de ce concours, il précise également : « Créé en 1985 au niveau départemental, puis régional, et enfin national depuis 2000, le concours connaît une croissance assez exceptionnelle sur l’ensemble du territoire national. Faire le choix de l’apprentissage, c’est faire le choix d’un véritable projet de vie alternant des périodes d’acquisition de savoir-faire en entreprise. Les métiers auxquels les jeunes se destinent sont de belles filières, soutenues sans failles par des maitres d’apprentissage exemplaires, véritables tuteurs de ces jeunes en devenir, et par des entreprises conscientes que l’alternance est un outil stratégique pour notre économie. »

Sur la photo plus haut : à gauche, Pierrick LE BRIS, Directeur de la MFR de Questembert ; au centre Alexandre STÉVANT, Meilleur Apprenti de France ; à droite Christophe SONNENDRUCHER, Président National des Travaux Paysagers des MOF

[Article aimablement transmis par la MFR de Questembert]

 


1 commentaire

La MFR de Janzé partenaire de l’alternance avec l’enseigne « Tout Faire »

of1Après 16 mois de formation par alternance dans le cadre du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) « vendeur conseil en négoce des matériaux de construction » dispensé par la Maison familiale rurale (MFR) de Janzé, en partenariat avec le groupe Tout Faire, les stagiaires effectuaient le jeudi 6 juin dernier le bilan de leur formation avec leurs formateurs. Il leur faudra désormais attendre la rentrée prochaine pour qu’une commission paritaire nationale valide les avis favorables ou défavorables reçus à cette occasion…

Pour en savoir plus sur ce partenariat qui concerne d’autres MFR en France, retrouvez l’intégralité de l’article paru dans Ouest-France.

[Crédit photo – Ouest France]