Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


1 commentaire

Les Maisons familiales rurales rendent hommage à Georges LERBET

Approche_LerbetGeorges Lerbet, brutalement décédé le 20 octobre dernier à l’âge de 77 ans, aura laissé son empreinte au sein des MFR et plus particulièrement auprès de ceux qu’il a accompagnés sur les chemins d’une formation conduisant à un diplôme universitaire : le DUEPS. Il avait, en effet, en 1975 à l’initiative du directeur de l’Union Nationale de l’époque, André Duffaure relayé par Daniel Chartier, initié cette formation originale – une véritable formation d’adultes – et donné vie à un partenariat fécond entre l’Université François Rabelais de Tours et le CNP (Centre National Pédagogique) de Chaingy.

Il en a résulté, sur une période de  20 années, pour plusieurs centaines de directeurs, moniteurs et même quelques administrateurs, une formation supérieure du niveau de la maitrise, prolongée même pour une certain nombre par un doctorat. Mais bien plus qu’un diplôme, ce fut pour tous une fabuleuse ouverture : d’abord par la démarche de formation fondée sur l’alternance et la construction de son savoir plus que sur sa consommation ; l’apprentissage de la recherche scientifique ; l’accès à des savoirs nouveaux, à d’autres grilles de lecture des pratiques  mais aussi à l’écriture.

Il en résulta aussi une collection éditoriale intitulée Mésonance puis Alternances et Développement quand les éditions L’Harmattan la prirent à leur compte, fruits des recherches et mémoires produits. Ainsi furent portées et diffusées la philosophie, la méthodologie pédagogique et la connaissance du mouvement MFR dans les sphères éducatives.

Il en résulta encore pour le CNP un notable désenclavement par la possibilité donnée, grâce au réseau relationnel de G. Lerbet, de participer à des colloques et séminaires divers, d’y faire des communications, d’apporter des contributions éditoriales au sein de revues ou livres. Il fut à ce titre un stimulant remarquable sans jamais intervenir dans les fonctionnements institutionnels.

Toutes ces actions permirent une élucidation et une meilleure connaissance de la pédagogie de l’alternance des MFR et plus largement sa diffusion et mise en œuvre dans le champ universitaire avec la création notamment d’un laboratoire « Alternance «  au sein de  celle de Tours. Les formations de type licence et master qu’assure aujourd’hui le CNP en sont la continuité.

Georges Lerbet fut certainement pour les MFR, sans que l’on s’en rende compte, un marqueur important de leur évolution et développement en jouant ce rôle de regard extérieur, d’explicitation, voire de provocation à dépasser les frontières institutionnelles.

[Hommage aimablement transmis par Jean-Claude GIMONET, ancien directeur du Centre National Pédagogique des Maisons Familiales Rurales]