Le blog des Maisons familiales rurales

MFR


Poster un commentaire

Chercheurs en Histoire, et en 3ème à la MFR de Loudéac

Il y a 4 ans, la classe de 3ème de la MFR de Loudéac a débuté un travail de recherche sur les 221 soldats décédés pendant la grande guerre dans cette petit ville de Loudéac, ce travail ayant pour source le site Mémoires des Hommes. Ce projet a reçu le prix de l’initiative locale du Crédit Agricole. Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

Sur la route des poilus à la MFR de Vertus

4éme Guerre 14-18L’équipe pédagogique de la classe de 4ème a souhaité profiter de la présence des plus jeunes de la MFR de Vertus, la semaine du 12 au 14 novembre, pour sensibiliser les élèves au devoir de mémoire des combats de la 1ère Guerre Mondiale. Lire la suite


1 commentaire

« La valise de Louis » : retour sur la genèse du projet à la MFR de Haussy

IMG_2652-2La MFR de Haussy vient de remporter le Challenge régional du court métrage organisé par la Fédération Régionale des MFR de Nord Pas de Calais – Picardie. Retour sur cet évènement à travers le témoignage de Xavier Duwez, animateur-surveillant à la MFR et réalisateur de ce film :

Le projet a vu le jour en août 2013 sur proposition de la Fédération des MFR du Nord-Pas de Calais Picardie. Depuis cette date-là, il a mûri dans notre esprit. Ensuite pendant plusieurs mois il y a eu un travail de recherche et d’écriture. Très librement inspiré du livre « Mémé Santerre » le scénario de la vidéo a pris doucement vie. Il restait à le mettre en images…

IMG_2232-2

Depuis le mois de mars 2014, les répétitions s’enchainent donc régulièrement avec les 10 élèves de la classe de Première Bac pro et le personnel encadrant de la Maison Familiale. Oui, c’est bien toute la Maison Familiale de Haussy qui a été mobilisée pour la réalisation de ce film. M. Déjardin, formateur, a ainsi incarné le sous-lieutenant Paulus, M. Caryn, notre homme d’entretien, a lui revêtu la soutane du prêtre du village, M. Bertaux, initiateur du projet, s’est quant à lui retrouvé dans la peau de M. le Maire. Et ce n’est pas tout, Me Lobelle, secrétaire de l’établissement, a incarné la maman d’Emile et de Louis. Pour la réalisation, celle-ci m’a été confiée, je suis surveillant d’internat à la MFR, et passionné de photos et de vidéo. La maison familiale n’a pour le coup jamais aussi bien porté son nom car mon père s’est retrouvé dans le rôle du grand père dans cette histoire. Les différents accessoires ont été apportés par tout ce petit monde. Pour les lieux de tournage, plusieurs personnes ont été contactées et ont eu la gentillesse d’accepter nos élèves et notre équipe de tournage sans aucune restriction, merci à elles !

IMG_2446-2Le tournage s’est déroulé sur deux jours courant mai et ensuite il y a eu le montage. Epurer les scènes, couper un bout, le remettre, le modifier, y intégrer les effets, les musiques, ce fut un vrai travail ! Le montage finissant par donner une vidéo de 15 minutes hors générique nous avons décidé d’en faire un court métrage. Ensuite il a fallu réaliser une vidéo de 4 minutes pour pouvoir participer au concours. Cela n’a pas été simple de trancher dans le vif mais au final nous étions satisfait car nous avions réussi à préserver dans ces 4 minutes l’esprit que nous nous étions efforcés de mettre dans notre travail.

Les deux jours de tournage furent une expérience inédite à la MFR et il semble que chacun a pris un réel plaisir à partager ce moment qui nous l’espérons ne restera pas unique. L’avenir nous le dira…

Xavier Duwez

Photos ci-dessus : M. Bertaux, auteur du scénario, et M. Duwez, réalisateur : un vrai travail d’équipe à la MFR !

Le court-métrage de la MFR de Haussy :

D’autres articles sur ce thème :

Haussy : la maison familiale remporte la palme cinématographique

Depuis trois générations, la famille Bertaux recherche son aïeul disparu en 1914

Haussy : les élèves de la MFR se mettent dans la peau des soldats de la Grande Guerre

[Article aimablement transmis par Xavier Duwez, animateur à la MFR de Haussy]


Poster un commentaire

Les jeunes de la MFR « La Pommeraye » remportent le 1er prix du concours « Montrer l’Histoire » dans la catégorie Lycée

pommeraye2Mémoires, transmission de la mémoire, faire mémoire, autant d’expressions, de mots pour raconter l’histoire.

Les jeunes de 1ère Bac Pro SAPAT (Services Aux Personnes et Aux Territoires) de la MFR La Pommeraye ont, au travers d’un travail de recherche documentaire, découvert l’évolution du monde rural au cours du 20ème siècle. Différents thèmes ont été étudiés : l’alimentation, l’habitat, la naissance, l’école…

Pour compléter leur travail d’inventaire et de recherche, les élèves ont rencontré et interviewé des personnes âgées de plus de 80 ans.

Cette rencontre fut l’occasion d’une transmission de savoirs et de mémoires, moments de joies, de complicité et d’émotions.

L’ensemble des travaux a été primé lors du concours « Montrer l’histoire » organisé par les Archives départementales de Maine-et-Loire et l’Inspection Académique. Ce concours scolaire récompense le meilleur projet pédagogique réalisé sous forme de production dans le domaine historique et patrimonial.

Lors du palmarès proclamé le mercredi 19 juin 2013 au Château d’Angers, les élèves ont remporté le 1er Prix lycée.

Félicitations à tous !

La remise des prix en juin 2013 a été l’occasion pour les participants de découvrir un lieu patrimonial angevin et de repartir avec des lots de livres pour l’établissement.

[Article de Marie-Pierre GERMOND et de Catherine THORIGNE aimablement transmis par Eddy RETAILLEAU – MFR-antenne CFA La Pommeraye]


Poster un commentaire

La MFR de Maltot remonte le temps dans « L’agriculteur normand »

histoireA l’occasion de la célébration de ses 50 ans le 29 juin prochain, la Maison familiale et rurale (MFR) de Maltot revient sur  l’histoire de cet établissement et sur les transformations agricoles de la région qui ont forgé ses spécificités, depuis 1963…

A découvrir sur le site « L’agriculteur normand ».

[Crédit photo L’agriculteur normand]


Poster un commentaire

Comment sont nées les premières Maisons familiales rurales ?

les-premiers-eleves-de-MFRLa première Maison familiale est créée en 1937 à Lauzun (Lot-et-Garonne) à l’initiative de syndicalistes paysans, parents d’adolescents qui ne trouvaient pas dans le système scolaire existant de réponse adaptée à leurs besoins, d’une section locale du SCIR et d’un curé de campagne, l’abbé Granereau. Partant du constat que l’enseignement traditionnel ne formait pas d’agriculteurs mais poussait plutôt les jeunes ruraux soit à abandonner trop tôt leurs études, soit à partir vers la ville, ces pionniers du mouvement adoptèrent, dès le départ, les trois grands principes de base qui définissent encore aujourd’hui les Maisons familiales rurales :

Dès 1935, le SCIR prévoit dans ses statuts la création d’une section de l’apprentissage agricole pour les enfants de ses adhérents, projet totalement nouveau qui n’en est encore qu’à l’état théorique. La première rentrée a lieu le 21 novembre 1935 à Sérignac-Péboudou, en présence de quatre élèves, avec dès le début une collaboration active avec les professionnels et les familles.

apprentissage Extraits des premiers statuts de la section d’apprentissage agricole

Pour la troisième rentrée, l’arrivée importante de nouveaux élèves rend nécessaire une nouvelle organisation financière et matérielle. Il faut déménager. On décide le déplacement à Lauzun dans le Lot-et-Garonne de la Maison d’apprentissage agricole. Les responsables cherchent un local et les moyens de le financer. Après avoir étudié en vain différentes possibilités, ils décident d’acheter eux-mêmes le bâtiment et de le gérer.
Le 25 juillet 1937, les parents des élèves sont convoqués en assemblée générale constitutive à Lauzun et s’engagent financièrement. Un emprunt à 4 % est émis. Il est couvert par la garantie solidaire de tous ceux qui avaient voté l’achat et le budget. Des formateurs sont recrutés et une première formation est préparée. La première Maison familiale rurale vient ainsi de naître.
« Nous, membres du conseil de la section régionale, en accord avec tous nos adhérents, prenons sous notre entière responsabilité l’organisation financière de notre Maison familiale ». C’est la première fois que l’école de Lauzun est ainsi dénommée…

[extrait du site national des MFR : cliquez ici pour découvrir la suite de l’Histoire des Maisons familiales rurales]